Michel LÉVY-PROVENÇAL | Pourquoi les conclusions Olivennes sont-elles économiquement dangereuses
Michel LÉVY-PROVENÇAL | Pourquoi les conclusions Olivennes sont-elles économiquement dangereuses
Bienvenu sur le site de Michel LEVY-PROVENCAL. Entrepreneur, fondateur de TEDxParis, l'agence éditoriale BRIGHTNESS, le do-tank L'ECHAPPEE VOLEE, l'agence objets connectés Joshfire, le site d'info Rue89, dénicheur de talents et provocateur de changements.
TED, TEDxParis, Rue89, L'ECHAPPEE VOLEE, BRIGHTNESS, TEDx, TEDxFRANCE, TED Paris, TED France, Innovation, Singularity University, internet des objets, objets connectés.
955
single,single-post,postid-955,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-5.8,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.4,vc_responsive

Pourquoi les conclusions Olivennes sont-elles économiquement dangereuses

26 Nov Pourquoi les conclusions Olivennes sont-elles économiquement dangereuses

C’est fatiguant ! Plus de quatre années que je suis de près cette affaire de piratage et les choses ne font qu’empirer. Empirer parce que sous prétexte de défendre « La Culture » les gouvernements successifs n’ont fait que préserver les privilèges des producteurs au détriment des droits des artistes, parce qu’avec des raisonnements simplistes du genre, « un internaute qui utilise les réseaux Peer to Peer est un pirate » non seulement l’Etat limite la liberté individuelle, mais en plus il enlève la possibilité aux artistes indépendants de se faire connaître. Enfin la mesure qui va être prise de déconnecter automatiquement les internautes dits « pirates », gèle littéralement les avancées technologiques sur le réseau national. Fatiguant donc, au point que je ne vais développer ici que le dernier argument. J’ai déjà largement évoqué les autres par le passé.

Pourquoi en interdisant le P2P, l’Etat bloque-t-il l’innovation technique sur le réseau français?

Parceque aujourd’hui la bande passante est le nerf de la guerre sur Internet. Avec l’arrivée du haut, du très haut débit et l’explosion de la vidéo, les coûts de transferts de données deviennent le poste le plus important pour une entreprise Internet qui diffuse du contenu (contenu légalement diffusable au demeurant). La seule technologie accessible capable aujourd’hui de rationaliser ces coûts croissants de bande passante est le P2P. Pour schématiser, en télévision quand vous émettez sur le territoire français via un satellite, le coût est constant que vous ayez 1 ou 50 millions de spectateurs. Aujourd’hui sur Internet contrairement à la télé ou à la radio le coût est croissant en regard du nombre d’utilisateurs sur un territoire donné. Avec l’arrivée du P2P on inverse cette tendance. Plus les utilisateurs sont nombreux, moins le coût est important à la source. Ce sont les fournisseurs d’accès qui doivent élargir les tuyaux entre leurs abonnés et déployer des boucles locales plus performantes. En interdisant le P2P, on s’interdit cette rationalisation et on ne se pose plus de question. Le gouvernement laisse donc filer le train des avancées technologiques. C’est pour cela qu’entre les deux maux je préférerai le moindre : la liberté d’utiliser des DRM plutôt que l’interdiction du P2P. Si ce dernier est prohibé en France, ce sera un choix politique pénalisant pour l’innovation et  la création de valeur. C’est donc un choix économiquement dangereux.

Tags:
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

wordpress visitor counter