Michel LÉVY-PROVENÇAL | Quand certains "professionels de la culture" adoptent (enfin !!!) le bon modèle
Michel LÉVY-PROVENÇAL | Quand certains "professionels de la culture" adoptent (enfin !!!) le bon modèle
Bienvenu sur le site de Michel LEVY-PROVENCAL. Entrepreneur, fondateur de TEDxParis, l'agence éditoriale BRIGHTNESS, le do-tank L'ECHAPPEE VOLEE, l'agence objets connectés Joshfire, le site d'info Rue89, dénicheur de talents et provocateur de changements.
TED, TEDxParis, Rue89, L'ECHAPPEE VOLEE, BRIGHTNESS, TEDx, TEDxFRANCE, TED Paris, TED France, Innovation, Singularity University, internet des objets, objets connectés.
967
single,single-post,postid-967,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-5.8,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.4,vc_responsive

Quand certains "professionels de la culture" adoptent (enfin !!!) le bon modèle

12 Jan Quand certains "professionels de la culture" adoptent (enfin !!!) le bon modèle

Je sors du webdeux.connect où j’ai eu droit à un tee-shirt à mon nom (thanks Ziki Team !). La session Music2.0 était des plus interressante : je pense en particulier à l’intervention des participants à propos des nouveaux business models.

Il aura fallu quatre ans pour que la prédiction se réalise.  C’était en 2004, aprés avoir créé H4R7, premiere plateforme de partage et d’hybridations d’oeuvres artiistiques sur internet. A l’époque je militais pour un nouveau modèle et je prétendais que  « La diffusion en Copyleft constitue une alternative crédible aux modèles proposés par les grands distributeurs de biens culturels. Cette alternative s’inscrit dans une logique économique viable car, contrairement aux a-priori, le Copyleft n’implique pas la gratuité. La diffusion d’une œuvre copyleftée permet à l’artiste de vivre de son travail car le modèle de revenu se déplace vers la « matérialisation » de l’œuvre comme son édition en série limitée signée ou sa représentation physique sous la forme de concerts, de représentations théâtrale, etc.« 

Cette aprés -midi, les principaux participants à la session Music2.0 dont le CEO de Deezer préntendaient que les cinq prochaines années verront le deplacement des revenus de la vente de disque vers celle du merchandising et de l’organisation d’évènements. En prenant l’exemple de Madonna qui quittait une maison de disque pour rejoindre  non pas une major mais une société évènementielle : Live Nation

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

wordpress visitor counter