Michel LÉVY-PROVENÇAL | Société de l'égo(boo) et économie de l'influence
Michel LÉVY-PROVENÇAL | Société de l'égo(boo) et économie de l'influence
Bienvenu sur le site de Michel LEVY-PROVENCAL. Entrepreneur, fondateur de TEDxParis, l'agence éditoriale BRIGHTNESS, le do-tank L'ECHAPPEE VOLEE, l'agence objets connectés Joshfire, le site d'info Rue89, dénicheur de talents et provocateur de changements.
TED, TEDxParis, Rue89, L'ECHAPPEE VOLEE, BRIGHTNESS, TEDx, TEDxFRANCE, TED Paris, TED France, Innovation, Singularity University, internet des objets, objets connectés.
983
single,single-post,postid-983,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-5.8,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.4,vc_responsive

Société de l'égo(boo) et économie de l'influence

17 Avr Société de l'égo(boo) et économie de l'influence

Egoboo : mot anglais familier utilisé initialement dans le milieu de l’Open Source pour exprimer le plaisir reçu provenant de la reconnaissance par le public d’un travail volontaire. Le terme est utilisé pour décrire la valorisation de l’ego ressentie par une personne en découvrant son nom publié.

Quel est le besoin le plus important dans nos sociétés occidentales ? Aujourd’hui, à quelques exceptions près, les ressources comme l’eau, la nourriture ou la sécurité physique ne sont plus nos préoccupations majeures. Dans la pyramide de Maslow, les besoins de troisième et quatrième niveaux sont les plus criants: « estime », « amour », « attention », « appartenance » et « reconnaissance ».

Nos sociétés individualistes finissent naturellement par produire des égos blessés et boursouflés. Le besoin d’estime des autres, d’attention, d’amour et de reconnaissance, se transforment en quête permanente de « territoires d’influence » ; influence non pas des organisations (nations, gouvernements, marques ou entreprises) mais bien des individus sur d’autres individus.

L’explosion des phénomènes panoptiques (cf ce post d’aout 2007), les télé-persos, le blogging, les réseaux sociaux,… tout cela n’est il pas à la fois le symptôme d’une immense blessure narcissique et la solution de compensation ?

Projection ? Probablement ! Mais pas seulement… Les déferlantes Facebook, MySpace, Twitter,… sont là pour en témoigner. Chacun est en quête de célébrité personnelle. Une culture hyper-pop émerge et le net en est le terrain de jeu privilégié.

Les individus prennent le pouvoir en leur simple nom par leur unique capacité à infiltrer, agréger, constituer des réseaux sur lesquels ils finissent par avoir de l’influence. L’autorité est gagnée par agglomération de micro-ascendances, micro-prestiges, micro-notoriétés. L’identité et l’influence se construisent de paire. C’est l’influence qui fait l’identité et l’identité l’influence.

Dans la « société de l’égo(boo) », l’important est d’exister en se référant positivement ou négativement à un groupe, un mouvement, une culture ou une idée et d’attirer autour de soi une masse critique d’individus sur lesquels exercer assez d’influence pour en tirer un bénéfice.

1Comment

wordpress visitor counter