Michel LÉVY-PROVENÇAL | Le nouveau journaliste est un DJ!
Bienvenu sur le site de Michel LEVY-PROVENCAL. Entrepreneur, fondateur de TEDxParis, l'agence éditoriale BRIGHTNESS, le do-tank L'ECHAPPEE VOLEE, l'agence objets connectés Joshfire, le site d'info Rue89, dénicheur de talents et provocateur de changements.
TED, TEDxParis, Rue89, L'ECHAPPEE VOLEE, BRIGHTNESS, TEDx, TEDxFRANCE, TED Paris, TED France, Innovation, Singularity University, internet des objets, objets connectés.
2019
single,single-post,postid-2019,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-5.8,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.4,vc_responsive

Le nouveau journaliste est un DJ!

18 oct Le nouveau journaliste est un DJ!

A bien analyser les nouveaux métiers de la presse, à bien étudier les transformations de fond qui s’opèrent, à bien réfléchir aux modèles économiques et aux conditions de rentabilité d’un journal, à bien examiner les besoins des lecteurs, bref à bien embrasser les grandes tendances, on finit par se dire que le nouveau journaliste est un DJ !
crédit photo  Thomas Hawk
L’industrie de la presse connait une évolution qui touche au coeur de son activité. Les contenus (les matières premières) sont plus nombreux, disséminés, redondants et de ce fait les médias s’attachent  moins à créer, mais plus à éditer, valider, monter, relayer, diffuser, animer… créer des services !
Le métier de la presse est redéfinit par les nouvelles technologies et les nouvelles relations avec les lecteurs, les auditeurs, les spectateurs. Le nouveau journaliste agit comme un filtre un “packageur” d’informations produites par des sources multiples et hétérogènes (d’autres média, des agences,  des experts, des témoins, des amateurs…).
L’information n’est plus un produit, c’est devenu un processus, ce n’est plus un objet, c’est un service et les médias deviennent des facilitateurs. (Cela ne veut pas dire que le reportage ou l’investigation sont morts, cela veut simplement dire que cette activité, extrêmement coûteuse, ne peut plus être leur seule activité.  Le contenu exclusif est un produit d’appel, un produit « pour la notoriété », un objet rare mais qui a vocation  à être largement distribué pour attirer vers les activités de service.)
Cette nouvelle approche (l’agrégation éditorialisée, le journalisme de liens, les média de réseaux – les médias qui agrègent et qui pensent distribué-) change la donne. Elle permet de répondre à un besoin grandissant de filtrage de hiérarchisation et de simplification de l’information. Elle répond à une contrainte croissante de coût. Elle offre une réelle chance de tisser des relations fortes avec l’audience. Et cette dernière y trouve une information riche mais simplifiée, complète et ciblée, plus proche de ses attentes.
Si les média sont plus ouverts, plus transparents, et s’ils impliquent le monde extérieur (le public, les experts, les témoins, les autres média) au coeur de leurs activités, ils perdent leur statut de “mythe” mais gagnent en crédibilité.
Ca fait quelques mois que j’en parle : le nouveau journaliste est un DJ! Mais il encore mal outillé… Zutopik est une réponse à ce besoin d’outillages. Zutopik est un réseau, une plateforme technique, une communauté d’échanges. Zutopik offre des outils, des bonnes bonnes pratiques, aide à la création de nouveaux projets média. Zutopik prend forme mais Zutopik a besoin de vous… Je vous propose de venir en parler au Next Media Camp qui aura lieu le 6 novembre prochain à la Cantine!