Michel LÉVY-PROVENÇAL | Google a fait du Web un espace gratuit et rentable pour lui seul!
Michel LÉVY-PROVENÇAL | Google a fait du Web un espace gratuit et rentable pour lui seul!
Bienvenu sur le site de Michel LEVY-PROVENCAL. Entrepreneur, fondateur de TEDxParis, l'agence éditoriale BRIGHTNESS, le do-tank L'ECHAPPEE VOLEE, l'agence objets connectés Joshfire, le site d'info Rue89, dénicheur de talents et provocateur de changements.
TED, TEDxParis, Rue89, L'ECHAPPEE VOLEE, BRIGHTNESS, TEDx, TEDxFRANCE, TED Paris, TED France, Innovation, Singularity University, internet des objets, objets connectés.
2435
single,single-post,postid-2435,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-5.8,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.4,vc_responsive

Google a fait du Web un espace gratuit et rentable pour lui seul!

29 Déc Google a fait du Web un espace gratuit et rentable pour lui seul!

 » Yes Google is Evil ! « 

Depuis vingt ans, le secteur de l’informatique connait une succession de mini-révolutions. Tous les cinq ans un challenger apparait et instaure un monopole. Cela a été le cas d’IBM puis de Microsoft et enfin de Google.

On a dit d’internet qu’il était le meilleur « agent de desintermédiation » qui soit. On a pensé que le réseau aiderait à éliminer les intermédiaires sans valeur ajoutée exploitant le travail laborieux des créateurs. En réalité tout l’inverse s’est produit. Internet a contribué à créer le plus colossal des intermédiaires : Google! Il s’approprie aujourd’hui plus de 80% des recettes publicitaires d’internet et est devenu le plus rentable des acteurs du réseau. Pour vous rendre compte de l’ampleur du phénomène je vous invite à consulter cette excellente présentation.

Rupert Murdoch a raison sur un constat, Google use et abuse de sa position. Mais le remède qu’il préconise est inefficace. Murdoch dans son rôle de héros susceptible d’inverser le rapport de force producteur / distributeur ressemble au mieux à Don Quichotte au pire à un vieux monstre agonisant secoué par ses derniers soubressauts. Son approche est vouée à l’échec car fort de sa puissance financière et dans une course perpétuelle au moins cher voire au gratuit Google gagnera toujours… En faisant du web un espace gratuit rentable pour lui seul Google a en réalité transformé à jamais ce media.

Si bien qu’aujourd’hui, il faut qu’on se le dise, les producteurs de contenus sont désormais condamnés à :

– Adapter leurs structures pour se contenter des maigres revenus publicitaires (beaucoup en sont là et peu parviennent à en vivre…).

– Trouver des subventions pour continuer à vivre de leur création.

– Changer de modèle et accepter de ne pas vivre uniquement de la production sur le web! Le web n’est qu’un canal de communication, ou plutôt qu’une gigantesque plateforme de promotion. Elle ne sert qu’à faire connaitre des produits et services qui doivent trouver un autre canal d’exploitation.

La clé réside probablement dans l’hybridation de ces trois solutions.

Le Web est désormais synonyme de gratuité. Il faut chercher les revenus ailleurs…

Il faut vivre avec cette donnée et tenter de trouver des modèles de financement ailleurs. Ailleurs c’est parfois pas très loin:

– Sur un « hyperweb », un web privé où sont vendus des contenus premium (exclusivité des contenus et des formats). C’est le cas d’Itunes, de Spotify, de Deezer…

– Sur les terminaux mobiles où le (micro)-pay-per-use est encore bien accepté (Iphone app Store, Black Berry App Store)

– Enfin dans le monde physique où l’économie de la rareté (à savoir la valorisation des évènements, des « collectors », des produits et services dérivés et personnalisés…) a encore de beaux jours devant elle.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

wordpress visitor counter