Michel LÉVY-PROVENÇAL | Le déclin d’Apple, l’ascension de Samsung, un scénario pour la prochaine décennie
Michel LÉVY-PROVENÇAL | Le déclin d’Apple, l’ascension de Samsung, un scénario pour la prochaine décennie
Bienvenu sur le site de Michel LEVY-PROVENCAL. Entrepreneur, fondateur de TEDxParis, l'agence éditoriale BRIGHTNESS, le do-tank L'ECHAPPEE VOLEE, l'agence objets connectés Joshfire, le site d'info Rue89, dénicheur de talents et provocateur de changements.
TED, TEDxParis, Rue89, L'ECHAPPEE VOLEE, BRIGHTNESS, TEDx, TEDxFRANCE, TED Paris, TED France, Innovation, Singularity University, internet des objets, objets connectés.
4439
single,single-post,postid-4439,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-5.8,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.4,vc_responsive

Le déclin d’Apple, l’ascension de Samsung, un scénario pour la prochaine décennie

27 Mar Le déclin d’Apple, l’ascension de Samsung, un scénario pour la prochaine décennie

Depuis 2001 et l’arrivée de Mac OS X sur le marché, Apple avait pris l’habitude de sortir en moyenne chaque année un produit phare, disruptif par son usage ou innovant par son design.  Or depuis Janvier 2011, rien de nouveau, ou plutôt rien de « radicalement » nouveau en matière d’usage ou en matière de design. Seules quelques avancées à la marge, quelques « optimisations » ou tentatives de disruptions ratées ont ponctuées les 14 mois qui nous séparent aujourd’hui de la démission de Steve Jobs (en Janvier 2011).

Les innovations de l’année 2011 ont subit des critiques à répétition des consommateurs : manque de robustesse, mauvaise conception, gadget sans intérêt… Je pense à Siri, dont plus de la moitié des utilisateurs se déclarent déçus. Je pense à l’AppleTV, qui reste malgré les attentes un produit similaire à sa version initiale. Je pense à Lion truffé de dysfonctionnements malgré 3 correctifs après sa sortie sur le marché; sans compter certaines absurdités de design comme l’initiative consistant à modifier une des fonctionnalités les plus basiques d’un système d’exploitation : la fonction d’enregistrement d’un fichier. Je pense évidemment au désert que constitue l’innovation chez Apple depuis plus d’un an maintenant. Jamais dans l’histoire de la firme ces dix dernières années, il aura fallu attendre si longtemps avant qu’un produit nouveau n’arrive.

Certes la capitalisation de l’entreprise s’est envolée et pour la première fois des dividendes sont distribués aux actionnaires. Mais cela sonne plus comme un mauvais présage qu’une réelle bonne nouvelle. Dans le même temps les concurrents sont sur les starting blocks. Et le plus agressif et le plus innovant d’entre eux, Samsung, gagne des parts de marché et innove au point de se positionner comme pionnier sur de nombreux territoires. Je pense à la TV connectée marché sur lequel Samsung a pris une avance considérable avec plus de 45% de parts de marché sur les smart TV (et 28% des TV LCD). Je pense aussi aux tablettes, marché sur lequel Apple affichait fièrement 80 points il y a un an et qui fond à vue d’oeil pour atteindre 55% en mars 2012 avec l’arrivée massive de clones sous Android (Samsung représentant 10% de cette nouvelle masse de tablettes).

Mais le plus intéressant reste à venir. Le marché des « consumer electronics » se disperse, se fragmente. Il s’attaque chaque année à de nouveaux défis. Après le téléphone, la tablette, la télé, c’est au tour des objets du quotidien de se connecter à Internet et de devenir « smart ». On parle déjà de SmartHome, demain de SmartCities. Le défi de Samsung est là ! Fort de sa position de pionnier et de challenger sur les marchés de l’électronique grand public, fort de la diversité de sa gamme de produits qui s’étend de la machine à laver au casque sans fil en passant par l’appareil photo et le téléphone, fort de sa capacité d’innovation, sa réactivité et ses parts de marché grandissantes, Samsung a les atouts pour supplanter Apple dans le nouveau marché de l’objet connecté qui est en train de se dessiner. La décennie qui vient nous le dira…

7 Comments
  • Max Gilmour (@maxgilmour)
    Posted at 08:29h, 27 mars

    En partie d’accord mais pas seulement.
    La part de marché d’Apple sur les tablettes était une anomalie due avant tout au manque de vista des autres constructeurs (Il n’y avait quasiment pas de tablette tactile utilisable sur le marché au moment de la sortie d’iPad).
    Quant à la TV connectée, je ne sais pas si tu as déjà utilisé une Smart TV de Samsung en dehors d’un showroom mais c’est quasi inutilisable pour l’instant.

    Enfin, sur la conclusion, supplanter Apple dans le marché de l’objet connecté ne sera pas difficile puisqu’Apple n’y est pas présent aujourd’hui.

    • mikiane
      Posted at 08:38h, 27 mars

      Je serais moins catégorique sur le dernier point. Apple est bel et bien un acteur de l’objet connecté. IOs, l’iPod, l’iPhone, l’iPad sont des « matrices » pour objets connectés. Il suffit de jeter un œil aux marchés des accessoires pour s’en rendre compte.
      Exemple: le tensiomètre withings…

  • Zorglub
    Posted at 11:53h, 27 mars

    La réflexion de fond est intéressante, mais pour la justifier, l’article a un coté un peu caricatural….
    Certes, il n’y a pas eu d’innovation de rupture depuis janvier 2011. Ce qui fait quand même …. moins de 14 mois.
    Mais de là à dire que toutes les évolutions de 2011 sont des échecs me parait un peu rapide.
    Prenons Siri, sur lequel les avis sont partagés mais qui semble très largement utilisé, en tout cas dans sa version anglophone (http://www.appleinsider.com/articles/12/03/26/siri_used_by_87_of_iphone_4s_owners_study_claims.html).
    Ou le développement de l’iPad : il est heureux qu’Apple ne soit plus totalement seul sur ce marché, mais ils réussissent quand même sacrément bien à le développer. Et en particulier, à le transformer d’un outil ce consultation passive à un outil de création de contenu.
    Et si l’ApleTV reste un hobby, son niveau de vente fait quand même envie à bien des concurrents, pour un produit qui n’est pas porté par un opérateur. Mais là aussi, la vision franco-francaise, avec nos « box » mais sans Netflix, nous donne une perspective différente de celle d’autres marchés, dont les USA.

    Entre Apple et Samsung, ce qui me frappe surtout est la différence totale d’approche : Apple sort très peu de nouveaux produits, et espace largement ses mises à jours. Et la plupart (évidemment pas tous) sont des succès dans toutes les dimensions : image, diffusion, satisfaction client. Et plus tout, rentabilité (ce qui finance les produits suivants).
    Avec de la persistance pour tirer le maximum des succès, et la capacité de couper les produits en fin de vie, ou hors stratégie (cf les serveurs, et sans doute bientôt les MacPro. Et un peu plus tard, les iPod historiques, voire certaines autres lignes de Mac).

    Samsung tire dans tous les sens, avec certes une remarquable capacité d’innovation, au moins sur le plan technologique (moins sur le plan des usage, encore que cela commence à changer). Et sur la masse, quelques produits sont des succès rentables, de nombreux autres sont des succès en volume, mais probablement pas en rentabilité. Et de nombreux autres sont oubliés à peine sortis.

    Je ne suis devin, mais la période de 14 mois parait trop courte pour juger qui a raison.
    Et ce sera peut être les deux (au dépends de beaucoup d’autres…)

  • Ellis (@ellisfr)
    Posted at 13:43h, 27 mars

    Ce qui permet sans doute d’avoir tout un écosystème autour de l’iPad/iPhone, c’est justement la cohérence de la gamme, son suivi, le nombre limité de modèles et donc une assez bonne visibilité pour les constructeurs tierce partie.

    Comme dit par Zorglub, l’approche de Samsung est diamétralement opposée, c’est la course au nombre de produits, pas un mois sans une nouvelle version de tablette, impossible d’y voir clair dans la gamme tellement il y a de références et d’annonces, les produits se tuent entre eux, difficile dans ces conditions de développer un écosystème viable.

    Samsung le reconnait lui même : « La meilleure chose à faire pour survivre sur ce marché, c’est de tuer ses propres produits.  »
    http://www.blogeee.net/2012/02/samsung-se-lache-et-commente-le-marche-tablettes/

    L’éternel choc des cultures entre Apple et le « on essaye de faire un produit bien pensé qui est pratique pour l’utilisateur » et les Coréens/Chinois (mais pas qu’eux en fait…) qui sont plutôt sur « On met un maximum de trucs pour que ça fasse bien dans les spécifications, peu importe que ça serve à quelque chose ou pas »

  • Damien Douani
    Posted at 12:21h, 03 avril

    En complément des autres commentaires, il ne faut pas oublier qu’il y a une révolution silencieuse chez Apple : son OS. Tandis que Microsoft le fait muter jusqu’à le rendre inutilisable avec un PC classique (un comble !) Apple fait converger par petites touches les deux mondes entre OSX et iOS. C’est une innovation de longue haleine, sourde, qui organise la matrice globale. Maintenant il est clair qu’Apple s’inscrit dans une logique d’innovations incrémentales, et non de rupture. Mais ont ils besoin de rupture ? Leurs PDM baisse mais ils ont des produits qui rapportent énormément. En valeur, ils gagnent, et c’st là l’essentiel. La question les concernant est plutôt l’émergence de frameworks universels (tu connais bien le sujet) qui pourraient à terme tarir la manne AppStore.

    PS : concernant Siri ça marche très bien en anglais. Ce sont les autres versions sui sont pauvres malheureusement.

  • mageekmomo
    Posted at 12:36h, 03 avril

    Je trouve cet article particulièrement mal renseigné :
    – coté Mac Apple attend clairement Ivy Bridge pour mettre sa gamme à jour dont Intel a décalé le lancement
    – coté iPhone on arrive à la fin du cycle de 5 ans des révisions majeures donc le prochain iPhone devrait (au conditionnel bien sur) être une mise à jour importante,
    – côté iPad étant donné le retard de la concurrence Apple aurait tort de se presser : en termes d’applications existantes, d’intégration dans un écosystème (iCloud), d’autonomie (10h en lecture vidéo, inégalé), de qualité d’écran et même de puissance, l’iPad est devant et largement !
    – Et sortir autre chose qu’une révision de l’Apple Tv maintenant serait idiot, tandis qu’une sortie à l’automne d’une Apple TV revue et annoncée en filigrane dans la bio de Steve Jobs en ferait un succès quasi assuré à Noël…

    Je laisse de coté les approximations et autres mentions sensationnalistes du type « manque de robustesse » ou allusions à la mort de Steve Jobs, qui semblent sorties d’un autre age

  • La smart TV d’Apple pourrait finalement s’appeler Loewe « mikiane.com
    Posted at 10:32h, 13 mai

    […] les iPanel, les iTV et autres chimères numériques… Quand on vous dit qu’Apple décline! La firme à la pomme vient de faire une offre à Loewe pour un montant de […]

wordpress visitor counter