Michel LÉVY-PROVENÇAL | Michel LEVY-PROVENCAL
Michel LÉVY-PROVENÇAL | Michel LEVY-PROVENCAL
Bienvenu sur le site de Michel LEVY-PROVENCAL. Entrepreneur, fondateur de TEDxParis, l'agence éditoriale BRIGHTNESS, le do-tank L'ECHAPPEE VOLEE, l'agence objets connectés Joshfire, le site d'info Rue89, dénicheur de talents et provocateur de changements.
TED, TEDxParis, Rue89, L'ECHAPPEE VOLEE, BRIGHTNESS, TEDx, TEDxFRANCE, TED Paris, TED France, Innovation, Singularity University, internet des objets, objets connectés.
1
archive,paged,author,author-michel,author-1,paged-18,author-paged-18,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-5.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1,vc_responsive

Author: Michel LEVY-PROVENCAL

17 Jan La "Google Newsroom", pour aller plus loin…

Je profite du billet très intéressant de Benoit Raphael (que je vous d’ailleurs invite à lire) pour poursuivre ma réflexion sur les modèles de création et de financement des contenus à l’heure d’Internet et de l’abondance.

L’organisation que décrit Benoit quand il parle de « Google Newsroom » est celle que plusieurs nouveaux média expérimentent.

Pour ma part je soutiens le schéma organisationnel suivant (chez France 24 nous nous en sommes inspiré pour réorganiser les équipes marketing techniques et éditoriales depuis 6 mois ) :

L’objectif principal de ce schéma regroupant toutes les équipes est de faciliter la fertilisation entre métiers.

1/ Le marketing (en noir) a pour charge les études qualitatives et quantitatives de trafic, les campagnes de référencement, la gestion des mailing, la distributions des contenus aux partenaires multimédia.

2/ La rédaction (en rouge) s’organise autour des rôles suivants:
Le MuJo
(ou Journaliste Multimedia) est capable d’écrire des articles, de monter des sujets audio / vidéo, de réaliser des reportages multimedia comportant des composants variés (diaporamas, mashups, contenus externes agrégés…). Le MuJo est un journaliste sensibilisé à l’écriture multimédia ayant des compétences techniques qu’il peut mettre à profit dans son travail de création, d’édition, de promotion et de suivi de ses contenus.
Parmi les MuJo on peut retrouver les rôles de reporters, de curators et de chroniqueurs qu’évoque Benoit dans son article.
Le Community Manager / ou le Topic Editor est une « tête de réseau ». C’est un journaliste passionné et spécialisé dans un (ou plusieurs) domaine(s) qu’il couvre en priorité. Il construit une communauté autour de la thématique qu’il traite. Il source, recherche, sélectionne et vérifie des contenus dans sa communauté et les restitue. C’est souvent aussi un Mujo.
Le Home Page Editor est un chef d’édition. Il a pour responsabilité la construction et le suivi permanent de l’offre de contenu proposé à la une des sites (mobile, web, réseau social).
Les source hunters sont des journalistes enquêteurs sur le réseau. Ce sont les « datas journalists » dont parle Benoit dans son billet. Ils sont capables d’aller trouver des données pertinentes permettant de construire ou d’enrichir un sujet, de dénicher et d’accumuler les données qui alimentent les applications-jounalistiques telles que celles proposées par exemple ici par le NYT.

3/ Le pôle technique (en gris) est organisé autour de 3 pôles :
Les MuDev, ou développeurs multimédias sont des profils hybrides entre développeurs et graphistes ayant une forte sensibilité éditoriale. Ils sont un bon support pour la rédaction. Ils développent aussi des contenus à forte technicité (des webdocumentaires, des applications-journalistiques…)
L’IT Development & Support est en charge du développement du socle technique. Il est en relation constante avec le marketing et la rédaction pour faire évoluer régulièrement l’ensemble des technologies utilisées (Dans le cas de France 24 nous avons choisi d’internaliser ce pôle afin de gagner en agilité et en indépendance).
Enfin, la R&D, ou plutôt la cellule de veille (un Lab) permet de tester et de valider des technologies et des usages. Les équipes marketing et éditoriales en profitent pour être en phase avec les dernières tendances.

S’organiser pour trouver des sources de financement…

Le Billet de Benoit est très intéressant à plusieurs égards. Le choix un peu trop rapide du terme « Google Newsroom » est discutable. Je ne vois pas ce que Google vient faire la dedans, mais passons… Il est surtout un peu dommage que la question du financement ne soit pas abordée. Je vais tenté dans les lignes qui suivent de compléter ou au moins de commencer à le faire.

J’aime bien cette idée qu’il propose de séparer « la production de valeur » de sa « mise en scène ». A mon avis, le grand changement que l’industrie des médias (de l’info comme du divertissement voir même que l’industrie du contenu en général) connaît est que le financement ne provient plus de la production de valeur, mais de sa mise en scène!

Imaginons un instant que j’essaie d’appliquer le modèle « production de valeur » (« creating value ») et « mise en scène » (« packaging products ») au schéma organisationnel que j’ai présenté plus haut. Ce schéma est applicable à mon avis à tout média multicanal. Il l’est en particulier aux pure players. Prenons à présent l’hypothèse qu’un pure player cherche à multiplier ses modes de financement via la vente de produits… :

Dans le schéma la « création de valeur » est (paradoxalement) un facteur de coût. La « création de produit » est facteur de profit. De fil en aiguille j’ai été tenté d’ajouter des briques au bloc gris foncé. Ces nouveaux rôles sont des « metteurs en scène » de valeur, des packageurs de produits sur des terrains fertiles et non exploités: je pense notamment à l’e-paper, à l’organisation d’évènements, à la vente d’applications, à la commercialisation d’objets collectors…

Mais cette dernière partie mérite développement… La conversation continue, vos idées, commentaires et suggestions sont les bienvenus!

Read More

29 Déc Google a fait du Web un espace gratuit et rentable pour lui seul!

 » Yes Google is Evil ! « 

Depuis vingt ans, le secteur de l’informatique connait une succession de mini-révolutions. Tous les cinq ans un challenger apparait et instaure un monopole. Cela a été le cas d’IBM puis de Microsoft et enfin de Google.

On a dit d’internet qu’il était le meilleur « agent de desintermédiation » qui soit. On a pensé que le réseau aiderait à éliminer les intermédiaires sans valeur ajoutée exploitant le travail laborieux des créateurs. En réalité tout l’inverse s’est produit. Internet a contribué à créer le plus colossal des intermédiaires : Google! Il s’approprie aujourd’hui plus de 80% des recettes publicitaires d’internet et est devenu le plus rentable des acteurs du réseau. Pour vous rendre compte de l’ampleur du phénomène je vous invite à consulter cette excellente présentation.

Rupert Murdoch a raison sur un constat, Google use et abuse de sa position. Mais le remède qu’il préconise est inefficace. Murdoch dans son rôle de héros susceptible d’inverser le rapport de force producteur / distributeur ressemble au mieux à Don Quichotte au pire à un vieux monstre agonisant secoué par ses derniers soubressauts. Son approche est vouée à l’échec car fort de sa puissance financière et dans une course perpétuelle au moins cher voire au gratuit Google gagnera toujours… En faisant du web un espace gratuit rentable pour lui seul Google a en réalité transformé à jamais ce media.

Si bien qu’aujourd’hui, il faut qu’on se le dise, les producteurs de contenus sont désormais condamnés à :

– Adapter leurs structures pour se contenter des maigres revenus publicitaires (beaucoup en sont là et peu parviennent à en vivre…).

– Trouver des subventions pour continuer à vivre de leur création.

– Changer de modèle et accepter de ne pas vivre uniquement de la production sur le web! Le web n’est qu’un canal de communication, ou plutôt qu’une gigantesque plateforme de promotion. Elle ne sert qu’à faire connaitre des produits et services qui doivent trouver un autre canal d’exploitation.

La clé réside probablement dans l’hybridation de ces trois solutions.

Le Web est désormais synonyme de gratuité. Il faut chercher les revenus ailleurs…

Il faut vivre avec cette donnée et tenter de trouver des modèles de financement ailleurs. Ailleurs c’est parfois pas très loin:

– Sur un « hyperweb », un web privé où sont vendus des contenus premium (exclusivité des contenus et des formats). C’est le cas d’Itunes, de Spotify, de Deezer…

– Sur les terminaux mobiles où le (micro)-pay-per-use est encore bien accepté (Iphone app Store, Black Berry App Store)

– Enfin dans le monde physique où l’économie de la rareté (à savoir la valorisation des évènements, des « collectors », des produits et services dérivés et personnalisés…) a encore de beaux jours devant elle.

Read More

14 Oct Nouvelle version de france24.com

Aprés 6 mois de développement, le Studio Multimedia de France 24 vient de mettre en ligne la nouvelle version du site Internet de la chaine. 6 mois de conception, développements et tests intensifs. Le site a totalement été refondu sur Drupal 6 (nous avons eu l’occasion d’en parler lors de la derniere DrupalCon à Paris). Cette mise en ligne précède celle de la nouvelle version de RFI.fr attendue pour novembre et qui utilisera le même socle technique. 

Parmis les nouveautés retrouvez une interface épurée, simplifiée et des accés à l’information facilités

 

Read More

30 Sep Real-time Earth… "Google, montre nous le monde en temps-réel!"

http://prezi.com/bin/preziloader.swf

En quelques mots: prenez Google Earth, récupérez les flux des caméras de surveillance, les images de télévision, et les webcam du monde entier, extrapolez les images, mixez le tout, ajoutez une dernière pincée de sel et vous obtenez le truc le plus fou que Google devrait nous proposer dans les mois qui viennent… Je prends les paris!

Read More

25 Sep 10 pistes d'évolutions pour la TV (sur Internet) !

Depuis la création du magnétoscope dans la fin des années 70, notre consommation télévisuelle s’est progressivement « délinéarisée ». Petit à petit, « le différé » est devenu « à la demande » grâce notamment aux réseaux cablés, aux enregistreurs numériques et à Internet.

La télévision est un objet de l’ère pré-web. C’est un media de diffusion massive, « top-down »: on s’assoie devant son poste et on consomme des programmes.
La télé reste un objet social. Elle est regardée souvent à plusieurs. A l’inverse, l’écran d’ordinateur est propice à une consommation individuelle, interactive et à la demande.
Ces éléments expliquent probablement pourquoi la VOD sur les écrans de télé (sur les set-top boxes typiquement) reste largement minoritaire… et pourquoi la VOD sur Internet explose.
L’avenir de la TV est-elle dans le Web? La Télé tend-elle à être plus individuelle, interactive, personnalisée et personnalisable? Voici quelques pistes d’évolutions que nous tentons d’expérimenter au sein du Lab de France 24. Nous avons déja commencé à travailler sur ces questions en publiant début septembre la version beta du Player HD France 24. L’application évoluera ces prochains mois, aussi en fonction de vos réactions. Donc n’hésitez pas à critiquer, suggérer, acquiescer… Si vous souhaitez partager un lien ou transmettre une réaction au Lab de France 24 il vous suffit d’utiliser le tag #labf24 sur Twitter
1. Permettre le contrôle du direct
A l’exception des évènements historiques, politiques et sportifs, la TV est bien plus confortable à la demande. C’est pour cette raison que les offres de Catchup fleurissent sur le web. Cette tendance devrait s’accélérer au point que la frontière entre VOD et direct devrait disparaitre. Encore plus fort qu’une set-top box, le contrôle du direct ne s’arrête pas à la simple capacité de mettre en pause un programme que vous regardez. Contrôler le direct c’est pouvoir revenir en arière lorsqu’on a raté le début d’une émission ou un évènement diffusé en live…. En février 2008, le Lab de France 24 a publié un prototype qui implémentait cette fonction. Quelques mois plus tard, c’est au tour de France Télévision de proposer la retransmission de l’Open de Roland Garros en qualité HD sur Internet avec ce même « controle du direct ». 
2. Faire évoluer les interfaces
La 3D et le multi-scène sont des pistes prométeuses en matière d’interactivité (ne ratez pas cette géniale expérience menée par HBO)Les interfaces de navigation et de contrôle des videos deviennent aussi de plus en plus riches. Demain nous devrions pouvoir interagir avec les contenus à l’aide de mouvements ou… d’émotions!
3. Encourager  la communication entre spectateurs
Dés 2006 certaines IPTV ont commencé à intégrer des fonctions de communication entre spectateurs. C’est le cas de Joost, JustinTV, BabelGum, Megavideo… qui proposent du tchat associé à leurs programmes. Depuis un an c’est Facebook et Twitter qui ont progressivement remplacé les tchats classiques. Le premier site à avoir expérimenté l’interactivité via Facebook était CNN pour l’élection d’Obama en 2008; depuis Facebook a édité un widget permettant de réediter l’expèrience en un simple copier / coller de code HTML. On imagine facilement combien la vidéoconférence pourrait d’enrichir les expériences de direct…
4. Utiliser la transcription automatique
Des systèmes de transcription automatique trés performants arrivent sur le marché. Ils devraient bientôt nous aider à dépasser la nature continue des éléments binaires comme le son et la vidéo. Transcrits ces derniers peuvent être facilement segmentés, indexés, en somme « discrétisés »; et ce automatiquement. Parmi les premières expèriences en la matière, les solutions d’Exalead et d’Autonomy sont à noter.
5. Offrir des traductions automatiques
Dès lors qu’une transcription (qui plus est automatique et en temps-réel) est associée à un flux video, le champ des possibilités s’ouvre de façon surprenante. Une des premières applications est le sous-titrage et la traduction. Imaginez par exemple qu’un outil de traduction traite le flux de transcription automatique? Même imparfait il pourrait être d’une aide non négligeable à la compréhension…
6. Enrichir automatiquement les videos de mots clés et de chapitres
Le découpage en séquences et l’association automatique de mots clés permettent d’enrichir les videos en données sémantiques et facilite ainsi la navigation à l’intérieur des contenus. Viddler propose depuis plusieurs années une solution de chapitrage et de taggage des videos en mode participatif. Cependant ce système reste peu utilisé par les internautes. L’automatisation de cette tâche grâce aux données de transcription devrait en revanche être bien plus efficace.
7. Permettre les recherches « pleine video »
La transcription offre la possibilité d’indexation plein texte de la vidéo, aussi paradoxale que cela paraisse… et par conséquence autorise la recherche à l’intérieur même des contenus vidéos. Imaginez une télé dont le flux serait indexé en temps réel…
8. Associer automatiquement des contenus multimedia
Grâce à l’indexation et l’extraction de mots clés, il est simple de sélectionner dans une base de contenus multimedias des éléments d’informations relatifs à la thématique traité à un instant donné dans une séquence et de les proposer à l’internaute. Ajoutez à la transcription automatique temps réel un moteur de recherche sémantique assez puissant le flux TV live (ou à la demande) se voit enrichi d’informations multimédias interactives…
9. Autoriser la diffusion massive des programmes
Les contenus deviennent supports (voyez Youtube et Dailymotion…). Ils sont supports pour les marques, la publicité ou d’autres contenus. Les télés ont donc tout intérêt à autoriser trés largement la diffusion de leur programme en mode « délinéarisé » sur internet : en somme utiliser tout l’espace d’internet et non leur seul site comme support de diffusion.
10… et vous, à quelle évolution pensez-vous?
Read More

10 Sep France 24 expérimente le contrôle du direct, le speech to text, les votes et le chapitrage automatique dans son player HD

 

Le Lab de France 24 vient de publier un nouveau prototype de player interactif que je vous invite à découvrir:

Imaginez que chaque mot prononcé dans une video soit automatiquement décodé et associé aux séquences enregistrées. Ajoutez à cela, une grille des programmes, des données d’audience en temps réel et la comptabilisation des votes d’internautes. Présentez ces informations sur un lecteur en haute définition capable de contrôler le direct et vous obtiendrez le tout dernier prototype proposé par Lab de France 24 et réalisé en collaboration avec les équipe R&d de Yacast Media et Microsoft.

La démo de France 24 HD Live Player est disponible ici

A NOTER: La technologie utilisée est basée sur Silverlight
(la démo necessite donc le téléchargement préalable de la dernière version du plugin adhoc)

Les contenus TV ont de plus en plus vocation à être consommés à la demande. Les possibilités de consommation de video restent un immense territoire qui reste à explorer malgré les innombrales projets de video online que nous connaissons…

En fevrier 2008 le Lab de France 24 avait mis en ligne un premier  prototype qui proposait non seulement de naviguer dans les archives de l’antenne, d’arrêter et reprendre le direct mais aussi de pouvoir visualiser le début d’une emission en cours (sans attendre que celle ci ne soit terminée, puis publiée dans le catalogue VOD de  la chaine). Cette application développée en collaboration avec la société Yacast était sortie sous le nom de France 24 Rewind puis France 24 Catchup.

France 24 Catchup a largement évoluée depuis 18 mois pour devenir ce prototype actuellement présenté par Microsoft à l’IBC2009.

Read More

19 Juil Live Blogging depuis TEDGlobal Oxford du 20 au 24 Juillet

Du 20 au 24 juillet je suis à Oxford pour participer à TED Global, la conférence annuelle TED sur le continent européen.
Je tenterai pendant ces quatre jours de vous faire vivre sur le site de TEDx PARIS l’évènement de l’intèrieur. Les meilleurs moments, les rencontres, les idées qui émergent.

Rendez-vous donc sur TEDxPARIS.com à partir de lundi 20 au matin pour quatre jours au coeur de TED Global.

Read More

16 Juil A la conquête de la Lune, le web documentaire France 24 – RFI

J’en parlais il y a quelques semaines ici-même, à l’heure où les contenus abondent sur Internet, il faut se différencier, proposer des formats innovants, utiliser des nouveaux modes de narrations pour intéresser les internautes !

Au sein du Studio Multimedia (que je dirige chez France 24) nous avons lancé avec Jérôme Pidoux et Karine Broyer (rédactrice en chef internet de France 24) un projet de création de modèles de webdocumentaires que nous déclinons en fonction des évènements et thématiques.

Après une première expérimentation en mai dernier sur le thème de la Piraterie en Somalie, France 24 et RFI publient aujourd’hui un web documentaire sur le 40eme anniversaire de la conquête de la Lune réalisé en commun à partir du modèle cité plus haut.

Read More

13 Juil Pourquoi l'ectoplasme est l'avenir de l'homme…

… ou quand Réalité Augmentée devient grand public !

En 1996, je cherchais un stage de fin d’études. J’ai rejoint le Laboratoire Central de Recherche de THOMSON pour y travailler pendant un an sur un système de Réalité Augmentée appliqué au déminage. Je me souviens de la perplexité de mes interlocuteurs, quand à l’époque, je tentais d’expliquer le sujet de mon projet… Il aura fallu plus de 10 ans pour que le grand public adopte finalement cette technologie.

Internet a généralisé l’instantaneité et éliminé les distances, la réalité augmentée devrait nous plonger dans un monde d’ectoplasmes! En effet, depuis quelques mois, nous voyons arriver sur le marché de plus en plus d’application de Réalité Augmentée (RA). La puissance des dispositifs d’acquisition et de recalage video temps réel et leur faible cout permettent désormais d’embarquer des applications de RA sur la plupart des téléphones mobiles multimédia.

Layar est une application pour Android créée par une start-up néerlandaise. Elle permet d’afficher sur un écran de mobile des informations en incrustation sur le paysage visé par le capteur photo.

Autre exemple, l’application Nearest Tube. Elle mêle réalité augmentée et géolocalisation en affichant en surimpression de l’image captée par la camera du téléphone les panneaux d’indication 3D menant aux stations de métro les plus proches du lieu où vous vous trouvez.

CNN a aussi utilisé la RA il y a quelques mois pour interviewer des citoyens américians le soir de l’élection d’Obama :

La RA touchent tous les domaines. Jetez un oeil à ce site de vente en ligne par exemple. Il permet d’essayer des lunettes devant son ordinateur comme devant un mirroir.

Le monde du jeu video devrait lui aussi être bouleversé par ces nouvelles technologies. Dans ce domaine, Georgia Tech et l’école d’art et design de Savannah ont développé un jeu 3D en RA assez suprenant.

Les réseaux sociaux ont aussi touchés par cette vague. Comme le montre l’application AugmentedID, ils devraient se doter dans les mois qui viennent de nouveaux systèmes d’intéraction.

Et vous, comment votre metier pourrait être impacté par cette technologie? Je tenterai pour ma part l’exercice d’ici peu sur la thématique de la télévision…

Read More

02 Juil TEDx Paris Media EarthQuake le 8 Juillet à la Cantine Numérique

Pour la seconde fois cette année, TED débarque en France grace au programme TEDx.

Aprés un premier événement organisé le 28 mai dernier l’équipe TEDx Paris propose de se retrouver le 8 juillet prochain pour une soirée de conférences sur le théme de la crise dans les medias.

MAJ 01/07/09: L’événement est COMPLET

Les videos des conférences seront publiées sur http://tedxparis.com dès le lendemain.

 


 

40 personnes, 3 conférences dont 2 live, un duplex avec NYC…!

La soirée sera limitée à une quarantaine de personnes. Il s’avère qu’au même moment, une série de conférences TEDx sur la même thématique est organisée à New-York. Nous allons donc en profiter pour ouvrir un duplex entre les deux évènements.

A Paris nous proposerons 3 conférences de 18 minutes chacune : Jeff Mignon en direct depuis TEDx NYC, suivi de Frédéric Filloux qui sera parmi nous et pour finir, la projection de "How Twitter can make history" par Clay Shirky.

Parmis les invités à NYC sont prévus:

  • Vin Alabiso, NY Times
  • George Agudow, ITP
  • Pierre Alexandre, NYFP
  • Nick Bilton, NY Times R&D
  • Henry Blodget, SAI
  • John Borthwick, Betaworks
  • Red Burns, ITP
  • Dan Frommer, SAI
  • Scott Heiferman, Meetup
  • Jeff Jarvis, Buzzmachine, CUNY
  • Fraser Kelton, Adaptive Blue
  • Karin Klein, Softbank
  • Kevin Krim, Bloomberg
  • Brian Lehrer, WNYC
  • Avner Ronen, Boxee
  • Erick Schonfeld, Techcrunch
  • Clay Shirky, ITP
  • Alan Smith, Brian Lehrer Show
  • Lara Stein, TED
  • Denise Warren, nytimes.com GM
  • Fred Wilson, USV

 

 

Read More
wordpress visitor counter