Michel LÉVY-PROVENÇAL | Michel LEVY-PROVENCAL
Michel LÉVY-PROVENÇAL | Michel LEVY-PROVENCAL
Bienvenu sur le site de Michel LEVY-PROVENCAL. Entrepreneur, fondateur de TEDxParis, l'agence éditoriale BRIGHTNESS, le do-tank L'ECHAPPEE VOLEE, l'agence objets connectés Joshfire, le site d'info Rue89, dénicheur de talents et provocateur de changements.
TED, TEDxParis, Rue89, L'ECHAPPEE VOLEE, BRIGHTNESS, TEDx, TEDxFRANCE, TED Paris, TED France, Innovation, Singularity University, internet des objets, objets connectés.
1
archive,paged,author,author-michel,author-1,paged-9,author-paged-9,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-5.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1,vc_responsive

Author: Michel LEVY-PROVENCAL

20 Mai Réinventer le système éducatif, un impératif de ce quinquennat.

L’élection présidentielle derrière nous, nous pouvons en retenir une chose : les cinq prochaines années seront décisives et l’équipe en place a un devoir de réussite. Sans quoi la France perdra non seulement sa stature à l’échelle mondiale mais, plus grave, notre génération handicapera durablement celle qui vient. En choisissant une croissance par la relance et une politique de demande, la France n’a pas d’autre solution que de réussir son pari. C’est un risque, mais c’est aussi probablement une réelle chance. En somme, nous avons 5 ans pour trouver des solutions aux dérèglements sociaux que la crise a générés et des solutions de financement optimales, peu coûteuses et à fort effet de levier. Cet article est le premier d’une série qui a pour but de donner quelques idées à nos nouveaux dirigeants et tenter de les sensibiliser sur ce qui se fait ailleurs en matière d’innovation.

Ré-initialiser notre modèle éducatif est un impératif. Tout d’abord parce que il a été conçu pour un modèle économique et social datant du 19eme siècle mais surtout parce que les modes de transmission du savoir ont radicalement évolué avec les technologies de l’information. Sir Ken Robinson explique dans la vidéo ci-dessous comment et pourquoi le système éducatif américain actuel éteint les talents et tue la créativité (le discours reste évidemment pertinent pour la France).

Vous l’aurez compris, nous nous dirigeons vers un nouveau modèle radicalement ouvert, asynchrone et collaboratif. Il laisse place à l’expérience et à la curiosité. Il consiste à adapter la transmission des savoirs dispensés à l’école aux usages et aux modes de diffusion actuels. Plutôt que de susciter frustration et ennui l’école doit ramener dans ses rangs les curieux et les passionnés qu’elle a laissé, et continue à laisser au bord de la route. Voltaire disait « L’éducation développe les facultés, mais ne les crée pas ». Comment donner la possibilité à chacun d’entre nous de développer et d’enrichir nos facultés, où que nous soyons et qui que nous soyons ? Et bien en diffusant largement et massivement le savoir sur Internet et en suscitant la collaboration des étudiants.

Aux Etats-Unis, le MIT et Harvard ont commencé à adopter cette stratégie en décidant il y a quelques semaines d’ouvrir leurs cours sur Internet. Le projet s’appelle edX.

Dans un autre registre, la conférence TED a mis en ligne début mai, une plateforme dédiée à l’éducation et basée sur les contenus des conférences.

Une multitude de projets de ce type, de petite ou de grande ampleur, émergent aux Etats-Unis, en Asie et dans le reste du monde depuis quelques années. Que faisons-nous en France pour accompagner ce mouvement ? Une solution simple serait de commencer par travailler avec les enseignants et les élèves de nos grandes écoles pour oeuvrer à la publication la plus large possible des cours ? Savez-vous qu’aujourd’hui l’école Sciences-Po possède une plateforme d’enregistrement et de diffusion collaborative de ses cours, mais que ce système n’est réservé qu’aux seuls élèves de l’école ?

Il existe des initiatives, des projets qui ont montré la voie comme la célèbre Khan Academy.

De nombreuses startups travaillent sur ce type de système dont des startups françaises comme Unishared.

Mais ces initiatives ne sont malheureusement pas encore assez intégrées aux processus d’apprentissage dans nos écoles françaises.

Nous avons cinq ans pour changer la donne dans nos écoles, nos collèges, nos lycées et nos universités. Les outils sont là. La motivation des étudiants aussi, j’en suis convaincu. Reste la volonté politique.

>> Prochain billet : accompagner la nouvelle révolution numérique qui vient.

Read More

17 Mai Jnuine – le nouveau réseau social qui nous rappelle le collège…

Facebook, Twitter, Path, Instagram sont si ouverts que nous hésitons à partager certains moments, certaines photos et contenus entre (vrais) amis. Voilà pourquoi a été créé Jnuine. Jnuine est un réseau social de partage de « moments » : des photos, des petits mots que l’on crée pour ses amis et ses amis seulement. Jnuine permet de regrouper ces moments sous la forme de cahiers, comme nous le faisions à l’adolescence. Vous savez le cahier de texte Creeks, Chevignon, Naf-Naf, etc… Les mots, les photos, les dessins au typex et au feutre, les pins, tous ces souvenirs que l’on conservait en secret…  Retrouvez-les dans Jnuine Desktop et Jnuine pour iPhone sur http://jnuine.com l’application est en ligne depuis lundi dernier.

via Jnuine – A picture is worth a thousand words.

Read More

25 Avr Plus on est riche moins on est un "adressable"

L’adressabilitié est définit par le marché comme la faculté d’être joint par différent canaux. Ainsi un client toujours adressable est un client possédant plus de trois terminaux connectés et se connectant au réseau plusieurs fois par jour et au moins via trois endroits différents (ex: domicile, bureau et en ballade).

Or cette adressabilité est hautement prisée par les marketeux en tout genre. Le problème réside dans le fait que les générations sont inégales en matière d’adressabilité. les plus âgées sont moins adressables que les plus jeunes.

Dans nos sociétés les populations âgées sont les plus aisées. Le Graal réside bien dans les solutions qui comblent le fossé numérique intergénérationnel. Apple l’avait bien compris avec l’iPad…

Via Are You « Always Addressable »? – Beth Callaghan – Numbers – AllThingsD.

Read More

23 Avr Ce que je retiens de TEDxSummit

La semaine passée avait lieu à Doha le rassemblement des TEDx internationaux. Voulue et organisée par TED sous le parrainage du Doha Film Institute, la conférence a durée une semaine sous la chaleur, dans le désert et au bord de l’eau. La core team de TEDxParis était présente à son complet.

Je retiens personnellement de cette aventure hors du commun (750 participants, plus d’une centaine de nationalités, des dizaines de langues) plusieurs choses.

Tout d’abord la magie du village planétaire reconstitué. A plusieurs reprises nous avons été frappé par le lien que tant de personnes différentes ont développé pendant ces trois dernières années. Toutes les religions (parfois affirmées), toutes les cultures se sont rassemblées avec la même passion pour l’innovation, le progrès et le partage pendant une semaine pour découvrir et travailler ensemble sur ce que sera demain TED et TEDx.

Je retiens aussi cette capacité assez surprenante de TED consistant à avoir radicalement confiance en l’intelligence humaine. 750 personnes réunies ont eu pour charge d’inventer le TED de demain pendant une semaine… Deux tiers de l’assemblée a contribué activement à cette redéfinition des orientations du projet TEDx à l’échelle planétaire, qui devrait si tout se passe bien, emporter toute la machine TED dans son sillage. J’avais en charge personnellement l’animation d’un groupe de 60 personnes pour définir ce que seront demain les déclinaisons régionales et dans les langues locales des différents sites portail de la communauté TEDx.

Enfin, si je devais exprimer un regret, je dirais que le choix du lieu aurait pu être plus approprié. Certes Doha est une ville caractéristique des villes en pleine croissance. Elle reste tout de même dans l’inconscient collectif un symbole de la suprématie du pétrole et des énergies polluantes. L’association avec TED peut être perçue comme contradictoire même si l’organisation d’un TED dans un pays arabe était nécessaire au lendemain des révolutions de 2011. Enfin, nous avons vu aussi combien les qatari cherchaient à investir dans des projets durables et dans les énergies renouvelables pour une raison très simple, le pétrole ne sera plus là dans une trentaine d’années et évidemment aussi pour une question d’image…

Read More
wordpress visitor counter