Michel LÉVY-PROVENÇAL | Biographie
Michel LÉVY-PROVENÇAL | Biographie
Bienvenu sur le site de Michel LEVY-PROVENCAL. Entrepreneur, fondateur de TEDxParis, l'agence éditoriale BRIGHTNESS, le do-tank L'ECHAPPEE VOLEE, l'agence objets connectés Joshfire, le site d'info Rue89, dénicheur de talents et provocateur de changements.
TED, TEDxParis, Rue89, L'ECHAPPEE VOLEE, BRIGHTNESS, TEDx, TEDxFRANCE, TED Paris, TED France, Innovation, Singularity University, internet des objets, objets connectés.
4750
page,page-id-4750,page-template-default,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-5.8,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.4,vc_responsive
Michel LÉVY-PROVENÇAL

Michel LÉVY-PROVENÇAL – 2014 (Crédit Le Figaro)

Michel Lévy-Provençal, est le fondateur de la première conférence TEDx européenne, TEDxParis. Entrepreneur multirécidiviste il a cofondé Rue 89, le premier site d’info pro-amateur français, Joshfire, la première agence internet des objets de France, BRIGHTNESS le spécialiste de l’accompagnement à la prise de parole en public et L’ÉCHAPPÉE,  le do-tank qui met l’innovation au service du bien commun. Intervenant à Sciences Po, chroniqueur récurrent aux Echos et sur le Huffington Post, Michel est reconnu comme une des voix qui compte dans l’écosystème d’innovation hexagonale.

Michel LÉVY-PROVENÇAL est un entrepreneur de l’écosystème innovant français. Ingénieur de formation, spécialisé dans l’imagerie de synthèse il suit en parallèle de ses premiers projets web des cours d’histoire de l’art et de dessin aux Beaux-arts. Il est fondateur de l’agence BRIGHTNESS (l’agence éditoriale spécialisée en accompagnement à la prise de parole en public), du site d’information Rue89 et de Joshfire (la première boutique agence de l’internet des objets). Il a dirigé la stratégie digitale de France 24 et RFI entre 2007 et 2010 et a importé les conférence TED en France en fondant TEDxParis en 2009 et en étant chargé par TED d’animer le réseau TEDx en France depuis 2012. Passionné et curieux,  il réfute cette « tendance très française » qui consiste à coller des étiquettes aux individus. Connaissant son parcours, on comprend son agacement puisqu’il n’a jamais voulu se limiter à un genre. Bien sûr, les adeptes de la catégorisation professionnelle pourront le cataloguer « homme du web », mais ils risquent fort de se tromper. (Biographie par Pierre Laurent)

LA GÉNÉRATION STARTUP

Labo Thomson CSF / Réalité Augmentée 1996

Fraîchement sorti de l’Ecole Supérieure d’Informatique Électronique Automatique en 1996, ses recherches en réalité virtuelle et réalité augmentée font vite de lui un élément qui compte dans une France un peu à la traîne sur le Web. Alors qu’il quitte les bancs de l’école depuis à peine un an, il anime des sessions d’informations sur Internet à l’ENA et au CNAM. Puis son expertise informatique l’amènent à s’intéresser à la finance. En tant que membre assumé de la génération start-up, il met en œuvre les premiers systèmes français de paiements en ligne et de banque électronique, avant de co-fonder en 1999 Web-Bonds et Web-Afterhours, la première place de marché alternative à la Bourse de Paris. Son nom d’initié ? Anthium. « Notre objectif était de compléter la Bourse de Paris quand elle était fermée, de 18h à 22h. Ce n’était pas un gadget ! Des entreprises et des banques nous ont accordé leur confiance, et tout allait bien… Jusqu’à l’éclatement progressif de la bulle Internet et au 11 septembre 2001 » dit-il dans un sourire, amusé de son propre optimisme. L’expérience tourne court et s’achève courant mars 2002. Le coup est rude et Michel encaisse, plus ou moins bien. Mais il ne regrette rien. « Les choses arrivent comme elles arrivent. J’ai l’habitude de vivre au jour le jour et de ne rien calculer. Je vis pleinement une expérience à la fois, mais quand j’ai tourné la page, je passe à autre chose ».

REDÉMARRER
Mais à multiplier les expériences, on peut finir par s’essouffler. « J’avais envie d’échapper à mon destin d’informaticien. Le milieu est fermé, assez cloisonné. Ma vie manquait de créativité, de rythme » glisse t-il, toujours échaudé. C’est là que son destin d’homme multifacettes prend le dessus. A l’occasion d’un bref séjour à New-York, il appelle un « copain », Laurent MAURIAC, journaliste depuis 1995 à Libération. Les deux hommes discutent, passent un bon moment et finissent par évoquer leurs envies respectives. Michel, qui a pour violon d’Ingres le journalisme et la lecture de la presse, lâche à son ami, l’air de rien, qu’il ferait bien « quelquechose dans les médias ». Hasard providentiel, Laurent MAURIAC a également un projet média dans les tubes. La soirée passe vite, mais en quelques heures, Michel et Laurent concordent leur vision du métier, sans l’avoir anticipé. « En partageant quelques verres, sur un coin de table, on dessine de façon assez brouillonne le futur plan de Rue 89 » glisse t-il, encore surpris par la tournure des événements. Du papier à la conception, leur vision du métier finira par se concrétiser. « Par la suite, nous avons mis en place les principes fondateurs de Rue89 avec des anciens journalistes de Libération comme Pascal RICHÉ, Pierre HASKI et Arnaud AUBRON à partir de décembre 2006″… Soit pour Michel « autant de personnalités voulant que le journalisme revienne à son rôle de sourceur, de vérificateur des sources ». En conséquence, Michel annonce à ses futurs collègues qu’il arrête son boulot du moment, pour se consacrer exclusivement à ce nouveau projet commun. Il pense alors lancer un site « dans les trois mois ». La promesse sera tenue.
RUE 89 ENTRE SUCCÉS ET ECHEC 
2006, l'équipe Rue89

2006, l’équipe Rue89

Rue 89 est officiellement lancé le 6 mai 2007. La suite, on la connaît. Dans la nuit du 19 au 20 février 2008, après moins d’un an de collaboration, il annonce sur son blog son retrait du projet, dans un billet assez controversé. Avec le recul, Michel dit regretter« les vieux réflexes des anciens de Libé » dénonçant un « journalisme qui parle de tout et de n’importe quoi, sans légitimité ». Pareille confession n’est pas une trahison. Simplement l’aveu professionnel, intime aussi, qu’il ne se « reconnaît plus dans ce projet aux allures de caste », « après nombre de réunions aux allures de cercle fermé ». Il confirme par ses actes qu’il exècre les cloisons, des années après sa fuite du microcosme informatique. « Je n’ai pas de regrets, je sais que cela n’est pas un échec pour les autres fondateurs, mais pour moi oui » reconnaît-il, blessé mais toujours « en de bons termes » avec l’équipe du site. Dans un premier temps, il reste actionnaire de Rue 89, mais sa déception prend le dessus. Il finit par quitter l’aventure en cédant ses parts.

 

TROIS ANS À FRANCE 24 ET RFI

Il rejoint France 24, où il officie comme directeur technique « nouveaux médias ». Puis il lance après quelques mois « The Observers / Les Observateurs », un projet collaboratif où les contributions des amateurs sont sourcées, vérifiées, validées par l’équipe des journalistes de la chaîne et complétées par le regard d’experts ou de témoins à l’étranger. De loin, le concept a des allures de session de rattrapage. Mais il se défend d’y faire « ce qu’il aurait fait à Rue 89 ». A bien y regarder, on ne peut pas lui donner tort. Simple projet web initialement, The Observers a désormais son émission télévisée en français, en anglais et en arabe. Rénovateur du site de RFI en 2009, il tient à rester un agitateur d’idées. En quelques années, à la tête du Studio Multimédia, il permet à la chaine d’information de prendre une avance substantielle sur mobile et tablette en permettant l’élaboration des premières application TV sur iPhone puis iPad. La chaîne internationale a été récompensée d’un Webby Award pour ces deux projets.

L’AVENTURE TEDXPARIS

TEDxParis 2014

TEDxParis 2014. 5eme anniversaire au théâtre du châtelet.

Rester un agitateur, dénicheurs de talents, provocateur de changements, c’est la raison de son engagement au sein de TEDxParis, la version française de la conférence TED, qu’il importe en 2009. TED est une conférence américaine « propagatrices d’idées » réunissant des esprits novateurs issus de domaines comme les sciences, les arts, la politique, les questions mondiales, l’architecture, la musique. A tour de rôle, les participants prennent la parole pendant un laps de temps compris entre 3 et 18 minutes pour ne pas perdre l’attention du public. Depuis 2009, TEDxParis regroupe chaque année plusieurs milliers de personnes face à des intervenants venus de tous horizons. TEDxParis a connu un succès fulgurant rejoint par de nombreuses adaptations régionales en France. La communauté parisienne regroupe en 2016, plus de 100 000 membres.

DU WEB À L’INTERNET DES OBJETS

Lors de TEDxParis 2010, Michel rencontre pour la première fois Rafi HALADJIAN, le papa du lapin connecté, le Nabaztag. De cette rencontre naitra un projet de startup en coopération avec Sylvain ZimmerJoshfire. Créée en 2010, Joshfire est la première agence proposant aux marques ses services de conseil, de conception et de réalisation d’objets connectés à la carte. Joshfire réalise notamment la Smartdrop Evian récompensée en 2013 du Grand Prix Stratégies. Fin 2014, Joshfire se rapproche de l’agence userADgents, filiale du groupe HighCo spécialisé dans les solutions innovantes pour le marché retail, afin de proposer une offre complète web, mobile, tablette et objets connectés.

DE TEDXPARIS À BRIGHTNESS 

La Méthode BRIGHTNESS

Après avoir accompagné pendant plus de trois ans une centaine d’intervenants à prendre la parole à TEDxParis, Michel, Nawal HAMITOUCHE et plusieurs quelques membres de l’équipe TEDxParis mettent cette expertise à la disposition de personnalités ou d’entreprises en créant l’agence éditoriale BRIGHTNESS spécialisée dans la préparation à la prise de parole en public. Brightness travaille aujourd’hui à l’élaboration de conférences  pour des grands groupes ou organisations publiques et para-publiques. Il publie chez PEARSON en 2013, la méthode BRIGHTNESS, d’accompagnement à la prise de parole en public, développée et utilisée pendant 4 ans.

L’ÉCHAPPÉE VOLÉE : DE L’IDÉE À L’ACTION !
Fort du succès de TEDxParis et de la demande croissante d’engagement dans les projets présentés sur scène chaque année, Michel et son équipe proposent depuis 2014, L’ÉCHAPPÉE VOLÉE un do-tank proposant inspiration, experimentation et engagement pour des projets innovants au service du bien commun. Chaque année un millier d’acteurs du changement, se rejoignent au sein de ce do-tank, pendant plusieurs jours pour vivre, expérimenter, travailler et être inspiré autour d’initiatives qui méritent d’être soutenues.
Photos pour usage presse

Ce diaporama nécessite JavaScript.

wordpress visitor counter