Michel LÉVY-PROVENÇAL | Billet
Michel LÉVY-PROVENÇAL | Billet
Bienvenu sur le site de Michel LEVY-PROVENCAL. Entrepreneur, fondateur de TEDxParis, l'agence éditoriale BRIGHTNESS, le do-tank L'ECHAPPEE VOLEE, l'agence objets connectés Joshfire, le site d'info Rue89, dénicheur de talents et provocateur de changements.
TED, TEDxParis, Rue89, L'ECHAPPEE VOLEE, BRIGHTNESS, TEDx, TEDxFRANCE, TED Paris, TED France, Innovation, Singularity University, internet des objets, objets connectés.
4
archive,paged,category,category-billet,category-4,paged-11,category-paged-11,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-5.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1,vc_responsive

Billet

07 Fév France 24 Live disponible sur l'iphone

L’application France 24 est depuis le 5 février dernier disponible en téléchargement gratuit dans l’AppStore. Cette application développée par la société Mobiclip vous permet de suivre depuis votre Iphone une majorité des contenus VoD de la chaine ainsi que le flux d’info en Direct; Pour installer l’Iphone App France 24 il vous suffit d’aller sur : http://itunes.apple.com/WebObjects/MZStore.woa/wa/viewSoftware?id=303958083&mt=8

Via France 24 Lab

(Pour rejoindre la communauté des beta testeurs France 24, il suffit de s’abonner au groupe Facebook du  Lab disponible sur lab.france24.com/community)

Read More

03 Fév France 24 ouvre un duplex avec Facebook en prime time

Depuis le 2 février, nous lançons chez France 24 une expérimentation sur l’antenne française (désormais accessible en France via l’ADSL*).

En prime time, pendant le débat animé par Sylvain Attal, vous pouvez réagir en direct en posant vos questions sur la page Facebook de l’émission.  La page propose aussi des accès aux précédentes éditions ainsi que des articles relatifs au débat du jour. Les invités possédant des comptes Facebook se voient aussi proposer de prolonger le débat sur cette même page aprés le direct.

L’avantage de la solution réside dans le fait que l’espace créé sur Facebook est accessible par des communautés d’internautes déjà identifiées et ciblées par rapport à leur affinités et leur intérêt pour l’information. La viralité semble aussi être un excellent mode de recrutement d’audience. Avec cette approche nous avons choisi de ne pas créer des communautés dans notre propre univers technique mais essayons d’aller les chercher là ou elles existent déjà et mettons à leur disposition notre contenu.

Après cette journée de test, hier soir, en faisant le point sur ce qui s’était passé à l’antenne et le pont que nous avions créé si rapidement je me suis dis que cette expérimentation posait de nouvelles questions sur l’avenir des sites de médias. A l’heure ou ces derniers sont de moins en moins des « sites de destinations » mais de plus en plus des sites de réseau, à l’heure où l’enjeu est de disséminer, distribuer le contenu tout en animant des communautés d’habitués, assisterions nous à la première étape d’une migration progressive des sites « classiques » vers les réseaux sociaux? Pour le moment, nous sommes d’accord pour constater que ces réseaux sont encore trop cloisonnés, encore trop peu développés** pour devenir le réceptacle unique des sites médias. Mais qu’en sera-t-il quand (éventuellement) ce ne sera plus le cas ?

* France 24 est accessible sur Free (canal 24) Orange (160) et neufbox (222)

** 15-20% des internautes français ont un compte Facebook, et ce ratio est à peu près équivalent à l’echelle mondiale

Read More

31 Jan Crise de la presse: des clivages sociaux qui n'ont pas encore de représentation politique?

crédit photo: electric works

Et si cette révolution des médias avec laquelle on nous bassine on se gargarise depuis plusieurs années cachait en réalité une autre révolution, latente, plus large, plus passionante… A ce propos je vous invite à lire l’excellent commentaire d’Emmanuel PARODY publié aujourd’hui sur Ecosphere. Je cite:

Internet est l’instrument de la revanche des classes moyennes qui voient s’éloigner les perspectives de progression sociale. C’est le media des cols blancs qui se découvrent en voie de prolétarisation et vont s’allier très naturellement avec les professions intellectuelles de plus en plus marginalisées vis à vis du pouvoir économique. Parmi elles, une grande partie des…journalistes. Ce qui explique que la fracture passe au beau milieu des rédactions et que certains aient besoin de mettre en avant plus que de nécessaire la question d’un contenu devenu “illégitime” (je ne dis pas que cette critique est totalement infondée). En vérité c’est une bataille pour la prise de pouvoir autour des fonctions d’intermédiation. Et comme toute lutte qui se veut révolutionnaire, ceux qui la mènent le font au nom du peuple et de la démocratie pour n’instaurer, au final, qu’un système équivalent mais rénové… pour parvenir à accomplir la révolution numérique au sein de l’industrie de la presse il faut le faire avec l’appui de forces politiques représentatives des aspirations des classes moyennes (pour le moment aucun parti politique ne répond à ce cahier des charges) mais également construire de nouveaux circuits de financement dégagés des influences de l’Etat et de l’industrie traditionnelle.

J’ai déja évoqué ici à plusieurs reprises la création d’un parti de la freeculture, porté par les idéees de Lessig, dont la première action de gouvernement pourrait être la refonte du système de brevets (il s’agit bien là d’une affaire de liberté et de partage… ). C’est dans le cadre de cette réflexion que j’ai aussi lancé la semaine passée une page d’aggrégation de contenu sur le thème de la politique et de la freeculture. Le site est accessible sur http://freelosophy.org

Vous êtes invités à y participer en proposant vos sources d’informations (flux RSS de sites, de blogs, de compte Delicious, Google Reader…) et à me contater pour devenir co-éditeur de la page.

Read More

28 Jan La TV reste le media le plus influent !

On entend trop souvent que la TV ne vaut plus rien…C’est évidemment faux même si c’est clairement un medium qui est de plus en plus challengé. Une étude internationale d’emarketer nous le rappelle, la Télévision reste le media le plus influent, loin devant…

Read More

17 Jan Le Bionet, prochaine étape après le web sémantique?

Internet a été construit par l’interconnexion progressive et successive de matériels, de données puis d’objets sémantiques. Si l’évolution continue, la logique veut que la nouvelle étape soit la mise en oeuvre d’un système reliant les éléments de la "couche supérieure". Il s’agirait de créer un réseau de "cerveaux" et d’entités artificielles autonomes et pensantes !

Souvenons nous en 1990, qui aurait pu imaginer la révolution qui allait s’opérer dans les années qui ont suivi? Pourquoi  ne verrions nous pas apparaitre, dans les prochaines décennies, le Bionet tel que décrit dans l’excellent "Reboot America", best-seller du moment et qui est proposé en téléchargement gratuit.

Le Bionet est un réseau d’implants cérébraux sans fil permettant la connexion de l’ensemble de l’humanité au sein d’une conversation libre, continue et décentralisée.

Pour aller plus loin vous pouvez aussi visionner la conférence de Kevin Kelly à propos des 5000 prochains jours du Web (publiée par TED.com)

Pour aller encore plus loin:

Read More

07 Jan Bienvenue sur le site des Pastas Party!

Les dimanches soirs se ressemblent pour tous les célibataires. Un ciné, une soirée seule devant la télé, un dîner chez ses parents… Rien de vraiment enthousiasmant en somme.

C’est parce que je déprimais un peu il faut l’avouer le dimanche soir que j’ai décidé de créer il y a quatre ans maintenant les Pastas Party.

En deux mots, ce sont des soirées le dimanche soir pour permettre à des célibataires de se rencontrer autour d’un bon plat de pâtes. C’est simple, convivial et très sympathique.

Si chacun d’entre nous espère en Pastas faire une rencontre amoureuse, il peut également élargir son cercle de connaissances, se faire de nouveaux amis ou même des contacts professionnels. C’est cette richesse des rencontres qui fait la réussite et le succès des Pastas Party.

Quand et où a lieu la prochaine Pastas Party ?

Les Pastas Party ont lieu quasiment tous les dimanches soirs à partir de 19h30 à Paris. Le lieu des festivités est tenu secret. Il est dévoilé, quelques jours avant l’événement, une fois l’inscription confirmée et le paiement reçu. En province, les Pastas Party sont présentes pour le moment à Aix-en-Provence et Lyon, à raison d’une fois par mois dans chacune de ces villes. Dès le début de l’année 2009, les Pastas Party arrivent à Nantes, Lille et Montpellier.

Comment s’inscrire ?

Pour assister à une Pastas Party, il faut remplir trois conditions : être célibataire, aimer les pâtes et surtout avoir envie de rencontrer de nouvelles personnes.

L’inscription se fait sur ce site. Il faut tout d’abord vous créer un compte afin de devenir membre, puis vous inscrire à l’événement de votre choix. La sélection se fait selon deux critères : la priorité est toujours donnée aux personnes n’ayant jamais participé à une Pastas Party et l’équilibre hommes/femmes est recherché.

Peut-on venir avec des amis ?

Oui bien entendu, s’ils se sont inscrits au préalable. Mais une fois à table, vous ne serez pas placés à côté de vos amis. Le but des Pastas Party étant justement de faire de nouvelles rencontres.

Peut-on revenir ?

Oui, si vous êtes toujours célibataire et dans la limite des places disponibles. Dans la mesure du possible, vous ne serez jamais à table avec des gens que vous avez rencontrés à la première Pastas.

J’ai flashé sur quelqu’un, que faire ?

Allez lui parler évidemment! A défaut, vous avez la possiblité de lui envoyer un message via ce site. Mais attention pensez bien à repérer le nom de la table où était assise cette personne !

Combien ça coûte ?

La soirée, boissons et dîner compris, coûte 40 euros à Paris et 35 euros en province. Si votre inscription est retenue, vous avez la possibilité de régler en ligne via une interface de paiement sécurisé ou par chèque à l’ordre de la société Pastas Party. En tout état de cause, le prépaiement est obligatoire pour des questions d’organisation.

Read More

23 Déc Les tendances de la presse américaine sur Internet

Techcrunch publie (The Use of the Internet by America’s Newspapers ) une étude réalisée par le cabinet de webdesign The Bivings Group. Celle-ci dresse, pour la troisième année consécutive, un panorama minutieux des pratiques des 100 premiers journaux américains sur Internet – de USA Today (2,28 millions d’ex) au Harrisburg Patriot News (95 588 ex). 

Les incontournables – vu sur tous les titres étudiés (ou presque) :

  • les flux RSS sont sur tous les sites. 95% des journaux offrent même des flux RSS distincts par rubriques.
  • la vidéo est présente d’une manière ou d’une autre sur tous les sites, passée de 61% des sites en 2006 à 92% en 2007.
  • les blogs de journalistes sont quasi-obligatoires avec 95% des journaux qui en proposent. [voir aussi le précieux et méticuleux tour d’horizon de la politique de blogs des médias français réalisé par François Guillot]
  • la publicité en ligne : liens sponsos, bannières, interstitielle – dans le cochon, tout est bon.

Les plus populaires – la généralisation la plus rapide :

  • le partage de favoris (social bookmarking) est devenu un "standard industriel", proposé sur 92% des sites contre 7% en 2006. Idée : promouvoir le contenu augmente le nombre de pages vues et donc les recettes publicitaires.
  • les commentaires sur articles. Sur 33% des sites en 2007, cette option existe maintenant chez 75% des journaux. "Une façon aisée pour les titres de jauger quels genres d’infos intéressent leurs lecteurs et de créer une communauté atour de leurs contenus".
  • 76% des sites proposent une section "les +" (lus/vus/emailés/commentés). La recommandation fait son trou.

Les émergents – ce qui perce

  • le site mobile s’impose désormais comme une option nécessaire sur 64% des titres, contre 53% en 2007.
  • les contenus générés par les utilisateurs (UGC) arrivent progressivement sur les sites : 58% acceptent des photos de leurs internautes, 18% de la vidéo, 15% des articles.  

Les losers – ce qui ne se fait plus

  • les podcasts sont en perte de vitesse, offerts sur 40 sites, contre 49 l’an passé.
  • l‘inscription pour accéder à des contenus gratuits est bientôt en voie de disparition : 11% des sites le demandent en 2008, ils étaient encore 29% en 2007.

Les minoritaires – ce qui continue à exister poussivement

  • 10% des journaux ont créé un réseau social. C’est le double de l’année dernière, mais encore reste faible – contrairement aux attentes de Bivings.
  • les tags sont absents de 91% des sites.

Conclusion de l’étude :

"les journaux ouvrent leurs sites Internet à un nombre croissant d’utilisateurs. Cela montre un changement de la manière dont la presse américaine voit le Net : plutôt que de le considérer comme une menace pour son lectorat, l’industrie de la presse écrite commence à utiliser Internet pour créer des communautés en ligne autour de leurs publications."

"Les journaux ont affiné leurs outils et services qui améliorent l’accès à l’information et le partage avec une audience élargie. Plutôt que de s’intéresser à toutes les tendances d’Internet, ils se sont concentrés sur les outils qui améliorent leur relation avec leur lecteurs et augmentent les pages vues de leurs articles."

"les quotidiens sont concentrés sur l’amélioration de ce qu’ils ont déjà, quand la réinvention serait ce qui est nécessaire pour l’industrie de sortir de la crise actuelle."

Read More

18 Déc Keynote France24 Lab

A l’occasion de la matinée portes ouvertes du Lab France 24, la session de présentation des produits de cette fin d’année a été retransmise en streaming live. Une vingtaine de membres de la communauté du lab étaient présents.

http://www.ustream.tv/flash/video/986586

L’intégralité de la session a été enregistrée. Je conseille d’avancer à la minute 4:00 moment où la session démarre réellement.

Au cours de la session les démos suivantes ont été effectuées:

Quelques liens proposés par les participants:

PS: Le Lab est un espace à plusieurs dimensions. C’est une communauté de passionnés et d’amateurs de nouvelles technologies et de nouveaux medias. C’est une zone de démonstration et de téléchargement. C’est un blog sur lequel les membres de la direction des technologies de France24 prennent la parole pour décrire les projets les plus innovants sur lesquels ils travaillent. C’est une chance extraordinaire pour l’équipe technique de France 24 de tester ses produits auprés d’un public averti. Et c’est une vitrine pour attirer des compétences, des partenaires et des utilisateurs passionnés…

Read More
wordpress visitor counter