Michel LÉVY-PROVENÇAL | Billet
Michel LÉVY-PROVENÇAL | Billet
Bienvenu sur le site de Michel LEVY-PROVENCAL. Entrepreneur, fondateur de TEDxParis, l'agence éditoriale BRIGHTNESS, le do-tank L'ECHAPPEE VOLEE, l'agence objets connectés Joshfire, le site d'info Rue89, dénicheur de talents et provocateur de changements.
TED, TEDxParis, Rue89, L'ECHAPPEE VOLEE, BRIGHTNESS, TEDx, TEDxFRANCE, TED Paris, TED France, Innovation, Singularity University, internet des objets, objets connectés.
4
archive,paged,category,category-billet,category-4,paged-9,category-paged-9,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-5.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1,vc_responsive

Billet

21 Juin Petit guide du cyber militant contre la repression iranienne

Voila une semaine que l’Iran implose. Nous sommes nombreux à être tentés d’agir pour aider la démocratie à gagner du terrain. Croire pouvoir influer sur la situation iranienne par réseau interposé est-il bien raisonnable? Aider la rue à battre Ahmadinejad au profit de son adversaire ne sera peut-être pas la solution au problème iranien. Les occidentaux ont des avis très partagés sur ces questions. La chute d’Ahmadinejad ne changera probablement pas tout. Mais elle fera avancer les choses car en matière de démocratie, nous savons que la moins pire des solutions est toujours la meilleure.

Parceque chacun d’entre nous peut agir à sa mesure voici quelques exemples de micro-actions auxquelles vous pouvez participer :

La plus simple: continuer à faire du bruit, à se mobiliser sur la toile et ailleurs pour ne pas laisser l’Iran disparaitre des unes de nos journaux. Les campagnes « Green-Avatar » sur les blogs ou sur Twitter permettent d’occuper le terrain médiatique et ne pas abandonner le peuple iranien à une répression aveugle. Mais cela ne suffira clairement pas…

Nous savons que les medias sont progressivement chassés de Téhéran (les journalistes étrangers dont le visa est expiré sont emprisonnés par les autorités). Aider les bloggueurs iraniens à se doter de connexions internet anonymes leur permet de continuer à tenir informer les étrangers. La répression risque d’être sans limite si le blackout médiatique est décrété par l’Iran. Si vous souhaitez partager votre connexion internet avec des bloggueurs iraniens, téléchargez et installez ce petit logiciel sur un PC/Windows connecté à Internet (ou sur Linux pour les plus geeks d’entre nous), lancez le, spécifiez un mot de passe et envoyez l’adresse IP et le mot de passe en question via Twitter en Direct Message à @stopAhmadi ou @iran09. Il est primordiale d’envoyer ces information en DM et non via les canaux #iran, #iranelection ou #gr88 sans quoi vous risquez de faire blacklister votre liaison par les autorités iraniennes.

Cela ne suffira  pas non plus, mais ce sera déja un premier pas…  N’hésitez pas à partager vos idées d’actions et commentaires sur la question!

Read More

18 Juin Wave: la réponse de Google à l'explosion des réseaux sociaux?

On en parle partout depuis un mois. Dans le Times, dans le poste, sur la toile, sur ce blog: Twitter est en train de changer la face du net!

Mais regardons les choses d’un peu plus près… Chiffres à l’appui. Twitter c’est aujourd’hui 20 millions de visiteurs uniques par mois. Quand Google (google.com) en représente 150  millions. 20 millions de visiteurs, qu’est ce que cela veut dire? 20 millions d’accès sur le site Twitter? 20 millions de comptes?

Les derniers chiffres récupérés indiquent un peu moins de 12 millions de comptes Twitter depuis la création du service. Seulement 5% d’entre eux génèrent plus de 75% du traffic total et plus de 60% des membres proviennent des USA.

Twitter, est-il donc aussi révolutionnaire et planétaire que cela?

Twitter accélère de façon fulgurante la diffusion d’information. Cette propriété est la conséquence de plusieurs facteurs croisés :

  • la concision des messages (140 caractères) qui oblige à faire court et informatif
  • l’instantanéïté de la transmission, de la lecture et de la rediffusion
  • la capacité virale du réseau social
  • l’effet de mode et le buzz autour de la marque Twitter

Tout ces facteurs font le succès de l’outil qui pourrait tranformer le world wide web en real time web! (j’aime bien les formules…:-) )

Un autre indice indique que la donne est en train de chager en faveur des réseaux sociaux… Jusqu’à présent les moteurs de recherche et en particulier Google était les sites qui drainaient le plus de trafic. Mais depuis quelques mois, le nombre de pages vues des réseaux sociaux croit plus vite que celui des moteurs de recherche.

Evolution du nombre de pages vues de Facebook par rapport à Google:

Facebook rattrape Google…

Evolution du nombre de pages vues de Twitter:

Twitter double le nombre de ses visiteurs en deux mois.

Evolution du nombre de pages vues de Facebook / Myspace / Twitter par rapport à Google et Yahoo:

Cumulés les principaux réseaux sociaux battent Google, mais les moteurs de recherches sont largement devant (ne serait-ce que Google et Yahoo cumulés)

Certes les moteurs de recherche ont encore (en cumulé) une avance sur les réseaux sociaux, mais leur croissance et plate depuis plusieurs mois tandis que celle des réseaux sociaux est en constante augmentation.

Google, l’a trés bien compris. Connaissant leurs faiblesses sur ce terrain, ils ont adapté leur stratégie : le coeur de métier de Google est de proposer des liens. Plutôt que de tenter de créer leur propre réseau social (ils en auraient eu la capacité financière, marketing et technique) ils ont choisi de développer une méta-application, un pourvoyeur de liens vers des réseaux sociaux. Ils avaient déja tenté l’experience en 2008 avec Google Friend Connect. Ce fut un échec. La réponse 2009 semble plus prométeuse… Elle s’appelle Wave!

Le projet présenté il y a 3 semaines à l’IO developer conference n’est pas un simple outil de chat, de gestion de mail et de travail collaboratif… Wave est réellement une plateforme applicative. Elle sait aussi integrer des modules externes, comme le prouve cette récente information publiée sur le blog de google et reprise sur Mashable : Wave intègre désormais Twitter dans une implémentation qui répondra au nom de Twave (trés original…). A quand un Fwave et un Mwave (si vous voyez où je veux en venir…)?

Read More

01 Juin En direct de l'Internet Week

Une à deux fois par an, je pars me ressourcer à ma façon. Certains prennent des vacances au soleil, à la mer, à la montagne… Je préfère me plonger dans un bain numérique, urbain, technologique et hyperconnecté. Je rêve de ça pendant des semaines comme un gamin attend Noel.

Du 1er au 7 juin nous sommes à New-York pour l’Internet Week avec  Karine Broyer, rédactrice en chef du site de France 24, et Vincent Roux son homologue chez RFI.

Live Blogging :
Vous pouvez aussi rester connectés sur friendfeed pour encore plus d’instantanéïté…

>> 6 juin 10h00 : Internet s’écrit désormais en 140 caractères.

Dernier jour de live blogging. la semaine est passée à une vitesse folle. En quelques mots clés voici ce que j’en ai retenu : crise, media earthquake, instantaneïté, ruby on rails, databases, idées et twitter. Je concluerai sur ce dernier mot. On n’imagine pas combien Twitter est en train de révolutionner le net. Il y a deux ans je découvrais Facebook et je disais que je n’avais pas connu un tel enthousiasme depuis la découverte du mail en 1994. Je suis convaincu aujourd’hui que Twitter est sans commune mesure plus disruptif que Facebook! Retrouvez ci-dessous une video sur la question. Les services présentés dans le reportage sont KeenKong.com et zeitheist.net. A découvrir aussi, deux sites utilisant Twitter et qui explosent dans le secteur de la finance : charts.ly et stocktwits.com

Pour ceux qui auront la chance d’être à New-York de 16 juin prochain, une conférence Twitter est organisée par Jeff Pulver (@jeffpulver)

>> 5 juin 10h00 : La journée Marathon

Hier fut la journée la plus dense de toute la semaine. Levé à 6h, nous avons multiplié les visites jusqu’à 20h.

http://www.flickr.com/apps/slideshow/show.swf?v=71649

9h00, RDV chez Bloomberg. L’ambiance est froide, le batiment hyper futuriste. Des aquariums sont encastrés dans les murs. Les escalators et les open space se succèdent: on se croirait dans un vaisseau ou une cité sous-marine. L’hypermodernité tranche avec la retard que ce média a pris sur le net. Ils disent en être conscient et investir massivement pour rattraper les choses. Notre hôte, tout fraichement débauché de Yahoo, connait ses classiques. Il nous sert le discours de Kevin Kelly sur la multiplication des terminaux, l’ubiquité et le nuage et sur l’internet des objets

10h00, il est l’heure de quitter Bloomberg pour rejoindre les équipes de TED qui m’attendent pour une réunion à propos de TEDx Paris. Mon chauffeur de taxi, vieux juif new-yorkais d’origine hongroise, trés neo-cons, me parle de son inquiétude suite au dernier discours d’Obama au Caire. Trés bavard, il s’emploi aussi à m’expliquer combien les taxi hybrides sont rentables et pourquoi il pense que d’ici 2 ou 3 ans, la ville de NYC sera envahit de voitures de ce type.

10h20, j’arrive chez TED. Les locaux sont comme je le pressentais : trés bobo, design, simples, fonctionnels. C’est une vraie émotion d’être là (comme cette photo l’atteste 🙂 ), rencontrer Chris Anderson, lui parler des projets pour TEDx Paris, recevoir ses félicitations pour notre travail lors de la dernière session à la Cantine… Je ressors avec des projets plein la tête et la ferme intention d’organiser un nouvel évènement TED à Paris, mais pour plusieurs centaines de personnes cette fois, dans les 6 mois qui viennent.

12h00, déjeuner avec Frederic Guarino de New Work City (la Cantine Numérique new-yorkaise) et évoque avec lui le ras de marée Twitter. On n’imagine pas à quel point Twitter est en train de changer Internet… mais j’y reviendrai ce soir dans une vidéo qui détaille tous ce que j’ai pu voir ici sur le sujet.

15h30, c’est la dernière étape de notre journée marrathon. Nous avons RDV avec le Lab du New-York Times. Un peu de stress en montant les étages du mythique building : je m’apprête à présenter (en anglais) au plus geek des medialab, les travaux de mon équipe chez France 24 et RFI. Le courant passe. On entre dans les détails d’implementation. J’évoque une idée de développement commun autour d’un player video et on parle de notre retour d’experience sur les Observateurs qui semble interresser nos interlocuteurs…

Nous découvrons les démos du Lab, les kindle et autres terminaux à papier numérique, le « salon ubiquitaire » qui tente de nous faire pénétrer  « physiquement » dans le nuage (ici et )…  Le Lab est constitué d’une quinzaine de personnes qui ne font que de la pure R&D. Je sors de là un peu jaloux et fier de leur feedback sur nos réalisations.

>> 4 juin 10h30 : Au coeur d’Associated Press

Nous visitons Associated Press. Je retiens de cette visite que les medias sont en effet, comme le disait hier Jeff Mignon, dans le business des bases de données. L’équipe multimedia d’AP investit énormement d’énergie sur ce thème en recrutant des profils spéciaux ou faisant évoluer des journalistes vers les métiers techniques. Ils achètent aussi des données ou recherchent des bases d’informations (publiques ou privées) à exploiter par leurs équipes pour proposer des interfaces d’exploitation et de navigation dans ces données. Le projet data.gov lancé par l’administration Obama est sur ce sujet très attendu.

L’organisation du multimedia d’AP est impressionante. Elle est constituée d’une quarantaine de personnes. Leur profil ressemble plus à celui de développeurs / graphistes ayant une sensibilité éditoriale qu’à des journalistes traditionnels (des « développeurs éditoriaux » en quelque sorte). En plus de cette équipe, 5 personnes sont chargées de réaliser des recherches de sources d’informations, une dizaine à créer des cartes et des graphiques, une demi douzaine à faire de la video pour le web.

AP développe beaucoup de modules multimedias connectés à des bases de données. Ces modules sont indépendants, développés en cycles courts, sur des projets éditoriaux ciblés (ex: le Tour de France, les statistiques sur les aides gouvernementales aux banques…). Les développements sont souvent réalisées en Ruby On Rails, en Flash, Ajax, à l’aide de Mashups, via des API ouvertes, et sur des outils de cartographies comme ceux proposés par ESRI/ARCGIS.

Il faut noter que les équipes du pôle multimedia d’AP sont chargées de créer du contenu. Elles ne sont pas du tout en charge du développement technique des infrastructures web, qui, lui, est géré par une équipe de développeurs dédiés. (Retrouvez les comptes rendus de mes camarades de RFI et France 24 sur le même sujet). Vous trouverez plus de détails dans cette vidéo qui a été filmée au coeur de la cellule multimedia d’AP.

>> 2 juin 18h00 : être un media, c’est être dans le business des bases de données…

Journée pleine. Notre premier RDV avec Jeff Mignon était très enrichissant. Les français qui s’exilent aux Etats Unis sont souvent « très français » dans leur créativité et « américain » dans leur esprit d’entreprise. J’adore…

Nous avons eu une très longue conversation à propos de la presse locale, des modalités de financement publicitaire, des systèmes d’aggrégation (comme dailyme.com), de l’importance du marketing dans la survie des médias : l’offre de contenu doit « évidemment » être calquée sur les usages, au point de ne pas craindre de remettre en question les habitudes et développer de nouveaux formats. Nous avons évoqué les exemples de sites de news qui développent des formats courts (3mn) pour l’audience qui consomme de l’info pendant la pause café matinale ou post-déjeuner ; sur le papier aussi, la newsletter à imprimer pour les transports en commun…

J’ai appris que 1% des pages vues US était représenté par les quotidiens, pour ainsi dire: rien! La presse qui détenait une part de marché importante de la publicité est aujourd’hui complétement à terre. La crise dans ce secteur est finalement beaucoup plus profonde qu’on ne le pense. Au point, qu’aujourd’hui, l’industrie des medias ne mue pas, elle ne se regénère pas. Elle mute! Son code génétique s’hybride! D’après Jeff Mignon, « être un media, c’est aujourd’hui être dans le business des bases de données… ».Une bonne partie de notre discussion avec Jeff est résumé dans cette interview video filmée ce matin. (Je trouve là une jolie réponse à une des questions que je posais il y a quelques jours dans « Les contenus à l’heure de l’abondance »)

Nous avons déjeuné ensuite autour de la 22eme rue et continué à évoquer nos prochains RDV avec le New-York Times ainsi que les projets futurs sur lesquels nous pourrions travailler. Vers 15h30 nous étions invité à visiter le NYTech Meetup Showcase où se tenaient plusieurs demos de jeunes startup : une grande majorité de projets mobiles et une très forte proportion d’applications exploitant les capacités de l’Iphone 3.0 (géolocalisation particulièrement). A noter les projets suivants : Padmapper, Omgpop, UpNextCarbonmade, Aviary, *the new* Animoto, Tekora (peut-être un demonstrateur sur le Lab France 24 cette semaine par @fredericguarino…), Plott.me, Empressr, Meetmoi et surtout Daylife un système assez révolutionaire de génération et de personalisation de flux d’infos aggrégés à embeder dans des sections de sites (un zutopik embedable en quelques sortes…). Restez connectés… (A lire aussi une autre version de la même journée chez mon camarade de RFI)

>> 2 juin vers 10h00 : La première matinée

Peu dormi cette nuit. 5h tout au plus. Le temps est gris ce matin à Manhattan. Comme d’habitude, la pomme est sous clim, pollen et pollution. Petit tour chez CVS prévu aprés le petit dej pour une bonne dose de polaramine! C’est ma dédicace Allenienne… Bref!

Quoi de neuf ce matin?  Une bonne heure au reveil à mettre en ligne et twitter les derniers compte rendus de la TEDx Paris. Cette petite merveille découverte et transmise par Jérome, notre DA France 24: un joli exemple de réalisation video interactive. Interressante critique de notre chère presse hexagonale qui n’en finit plus de crever de maljournalisme. Et cette découverte rigolote : Twitter existait déja en 1935…

 

>> 1 juin vers 23h00 : La prise de contact

Quelques échanges de tweets avec Chris Heuer du Social Media Club NY et nous nous retrouvons à l’improviste au Bubble Lounge pour la before TechSet. Complétement noyé dans la foule, nous échangeons quelques mots avec pas mal de monde et faisons la connaissance de Frédéric Guarino. Mon agenda s’est remplit de trois rendez-vous supplémentaires le temps de siroter un Pepsico Natural. On file directement à la soirée Ignite. Une expèrience rare: la  nouvelle vague technogeek new-yorkaise (Il faut absolument qu’on en fasse une en rentrant à Paris…). J’ai noté en vrac :  rapidsms, charitini.com et personaldemocracyforum.com Demain, premier RDV avec Jeff Mignon à 10h30 et Techno Showcase à 15h30…

Pour revivre la soirée en accéléré je vous conseille de visionner cette petite vidéo.

>> 1 juin vers 19h00 : L’arrivée à NYC

L’arrivée à NYC en vidéo

Read More

30 Mai TED débarque à Paris avec TEDx Paris !

Cyrille de Lasterie (aka Vinvin) (crédit Rodrigo Sepulveda)

Jeudi 28 mai a eu lieu à la Cantine numérique à Paris une soirée pilote TEDxParis. La soirée a été organisée par l’équipe TEDx Paris en partenariat avec Faber Novel, La Cantine Silicon Sentier et France 24.

L’objet de ce pilote était d’expérimenter à petite echelle un évènemenent TED en France dans l’objectif d’organiser dans un futur proche quelquechose de plus grande ampleur.

Les premiers compte rendus de la soirée pilote du 28 mai dernier arrivent sur http://tedxparis.com. Au fur et à mesure de leur finalisation, vous pourrez retrouver photos, videos, mindmaps, et compte rendus (grace notamment à l’équipe d’Owni.fr)

Pour être mis au courant plus simplement et être averti des prochains évènements, l’équipe TEDx Paris conseille de rejoindre la page TEDx Paris sur Facebook.

Read More

18 Mai Les contenus à l'heure de l'abondance

Pendant le long débat qui a précédé le vote de la loi HADOPI, la plupart des discussions ont été stériles, trop manichéennes… Chaque parti s’est retranché dans son camp laissant place à des dialogues de sourds.

Très frustré par la tournure qu’ont pris les débats j’ai réalisé un court documedia qui tente d’apporter de la lumière sur une question cruciale: comment accepter les nouvelles règles que nous imposent le réseau, donc la possibilité infinie de copie et de diffusion des contenus et garantir en même temps une juste retribution aux créateurs.

Je vous laisse juges…

Read More

10 Mai Créativiste ou Capitaliste?

On a tous connu des moments de solitude qu’on garde au fond de soi, des petites hontes qu’on évite de partager. Ces instants où on se sent abandonné des siens, diminué, tout honteux. J’en connais un d’assez récurrent: expliquer mon métier à des gens qui n’ont pas la moindre idée de l’univers dans lequel je travaille…

Vous savez, ces repas de famille où l’on retrouve les vieux cousins qui ont fait fortune dans la finance ou qui ont repris l’affaire de textile de papa et qui désormais sous-traitent en Chine et en Thailande… Bref, jusqu’à présent, ma parade ultime consistait à regarder au fond de mon verre et dire en deux mots que j’étais webmaster! Trop compliqué de parler de mes études, de l’école d’ingé aux Beaux-Arts, des startups, des projets de banque en ligne, des programmes de dématerialisation de l’administration publique, des projets communautaires, de l’idéal libertaire, des nouveaux médias, de Rue89, de TED,… La seule chose que les gens ont fini par intégrer c’est la crypto-simplicité de mon job en quelques mots:  « webmaster d’une chaine d’infos internationale »… Ceci-dit, déjà pas mal par les temps qui courent.

Ce matin, ma revue de blogs quotidienne m’a peut-être soufflé une solution. Je suis tombé sur un billet de Rory Sutherland qui définit le concept de « créativiste » en opposition à celui de « capitaliste ». Le créativiste est un individu qui consacre son énérgie à créer, dans le but unique de Créer et qui puise sa motivation dans sa passion pour la Création. Le capitaliste, tire avant tout sa motivation du gain de productivité et de l’augmentation de rentabilité quelquesoit le domaine d’activité. C’est assez classique comme dichotomie et l’approche est salement manichéènne mais je crois qu’elle colle bien à l’idée que je me fais de mon activité: je suis peut-être un de ces créativistes!

La prochaine fois qu’on me demande ce que je fais dans la vie je dirais ça: « je suis un créativiste! ». Un tout petit rivet dans la grande roue de l’innovation, un atome dans la galaxie de la création. Je sais, ça risque de mal passer, de faire prétentieusement cool, genre petit webmaster, geek looser de 35 balais, bobo parigo en tee-shirt basket qui se la joue génie de l’internet et qui n’a jamais reussi à placer (garder en l’occurence) un seul centime de capital dans une quelconque de ses multiples créations (qui pourtant, ont parfois « performé »…). Certes, mais je pense pouvoir en tirer un certain bénéfice moral. Ca se tente, non?

Read More

21 Avr Contribution au dictionnaire posthume de la finance de D. Abiker et E. Lefeuvre

David Abiker m’a gentillement proposé de participer au blog de lancement de son dernier ouvrage co-écrit avec Evariste Lefeuvre. A l’ère post-capitaliste il est de bon ton de publier un dictionnaire posthume de la finance. Il est de bon ton aussi de l’écrire en mode participatif. C’est avec plaisir que je me suis piqué au jeu. Voici ma pierre à l’édifice:

B comme Bourse (pour tous)

Je suis de la Génération Startup. La trentaine bien tassée, j’ai vécu l’explosion de la première bulle Internet. A l’époque, on croyait à une nouvelle révolution grâce au web : l’accès à Tout pour Tous! C’est à ce moment que j’ai connu ma première expèrience startup, quand les marchés ont flambé, quand les indices boursiers, de jours en jours croissaient. Avec quelques anciens collègues on s’était laissé prendre au piège du « tous trader » et on a cru à cette idée folle d’être en mesure de… concurrencer la Bourse de Paris en créant une place boursière alternative!!! Plusieurs mois de travail acharné, d’obtention d’autorisation des autorités, de levé de fonds, de connexions et d’installation chez la plupart des courtiers en ligne de l’époque, nous avions reussi à créer le premier marché hors séance pour les valeurs du CAC40! Jusqu’au jour où le ciel nous est littéralement tombé dessus, un certain 11 septembre… En 18 mois cette idée folle s’est envolée en fumée quand les choses se sont gatées comme vous le savez… Nos idées de révolution, de « démocratisation », de « desintermédiation », de Bourse pour tous, sont parties en fumée avec la crise. Depuis je n’ai plus jamais remisé le moindre kopek sur les marchés.

Read More

17 Avr Si Pirate Bay est condamné, Google devrait l'être aussi…

Pirate Bay a été condamné à 1 an de prison ferme pour avoir incité au téléchargement en indexant les contenus pirates disponibles sur le Web. Cette jurisprudence, si elle est confirmée en appel, car Pirate Bay devrait faire appel, permettrait de condamner Google de la même façon.

Pour cela il suffit de connaitre un peu les fonctionnalités avancées du premier moteur de recherche. J’en avais déja parlé il y a quelques temps ici-même.
En effet, Google indexe non seulement les ressources mp3 et videos pirates déposées sur des serveurs web tout autour du globe mais aussi les fameux fichiers torrents que propose Pirate Bay sur son site pour lesquels les foncateurs ont été condamnés!
Voici deux exemple de recherches avancées qui permettent de retrouver des fichiers « illicites » :

ERRATUM: les liens vers les exemples de recherches étaient érronés. Ils sont a présent corrigés.

Read More
wordpress visitor counter