Michel LÉVY-PROVENÇAL | Business

Business

27 Mar Le déclin d’Apple, l’ascension de Samsung, un scénario pour la prochaine décennie

Depuis 2001 et l’arrivée de Mac OS X sur le marché, Apple avait pris l’habitude de sortir en moyenne chaque année un produit phare, disruptif par son usage ou innovant par son design.  Or depuis Janvier 2011, rien de nouveau, ou plutôt rien de « radicalement » nouveau en matière d’usage ou en matière de design. Seules quelques avancées à la marge, quelques « optimisations » ou tentatives de disruptions ratées ont ponctuées les 14 mois qui nous séparent aujourd’hui de la démission de Steve Jobs (en Janvier 2011).

Les innovations de l’année 2011 ont subit des critiques à répétition des consommateurs : manque de robustesse, mauvaise conception, gadget sans intérêt… Je pense à Siri, dont plus de la moitié des utilisateurs se déclarent déçus. Je pense à l’AppleTV, qui reste malgré les attentes un produit similaire à sa version initiale. Je pense à Lion truffé de dysfonctionnements malgré 3 correctifs après sa sortie sur le marché; sans compter certaines absurdités de design comme l’initiative consistant à modifier une des fonctionnalités les plus basiques d’un système d’exploitation : la fonction d’enregistrement d’un fichier. Je pense évidemment au désert que constitue l’innovation chez Apple depuis plus d’un an maintenant. Jamais dans l’histoire de la firme ces dix dernières années, il aura fallu attendre si longtemps avant qu’un produit nouveau n’arrive.

Certes la capitalisation de l’entreprise s’est envolée et pour la première fois des dividendes sont distribués aux actionnaires. Mais cela sonne plus comme un mauvais présage qu’une réelle bonne nouvelle. Dans le même temps les concurrents sont sur les starting blocks. Et le plus agressif et le plus innovant d’entre eux, Samsung, gagne des parts de marché et innove au point de se positionner comme pionnier sur de nombreux territoires. Je pense à la TV connectée marché sur lequel Samsung a pris une avance considérable avec plus de 45% de parts de marché sur les smart TV (et 28% des TV LCD). Je pense aussi aux tablettes, marché sur lequel Apple affichait fièrement 80 points il y a un an et qui fond à vue d’oeil pour atteindre 55% en mars 2012 avec l’arrivée massive de clones sous Android (Samsung représentant 10% de cette nouvelle masse de tablettes).

Mais le plus intéressant reste à venir. Le marché des « consumer electronics » se disperse, se fragmente. Il s’attaque chaque année à de nouveaux défis. Après le téléphone, la tablette, la télé, c’est au tour des objets du quotidien de se connecter à Internet et de devenir « smart ». On parle déjà de SmartHome, demain de SmartCities. Le défi de Samsung est là ! Fort de sa position de pionnier et de challenger sur les marchés de l’électronique grand public, fort de la diversité de sa gamme de produits qui s’étend de la machine à laver au casque sans fil en passant par l’appareil photo et le téléphone, fort de sa capacité d’innovation, sa réactivité et ses parts de marché grandissantes, Samsung a les atouts pour supplanter Apple dans le nouveau marché de l’objet connecté qui est en train de se dessiner. La décennie qui vient nous le dira…

Read More

16 Jan "La rareté est un business model de m****"! Fred Wilson s'en prend à l'industrie du Cinéma…

Et il a bien raison…

Décidément, le sujet est dans l’air du temps. Dans la foulée de l’article publié la semaine passée à propos de l’industrie du cinéma et son incapacité à innover, voici que « Monsieur » Fred Wilson, sur AVC, confirme la critique en expliquant comment il est amené à piraté par manque d’offre de qualité sur le réseau.

C’est exactement ce qui m’arrive aussi presque un soir sur deux.

En effet, tout comme Fred Wilson, et beaucoup d’entre vous j’imagine, j’ai pris l’habitude avec ma chérie de m’installer souvent dans notre canapé le soir, descendre l’écran blanc du plafond de notre séjour, allumer le projecteur et le mac mini qui lui est connecté, pour tenter de voir un bon film ou une série TV. Systématiquement commence la même danse qui dure une bonne demi-heure…

On commence presque toujours par iTunes. Sauf exception, rien d’interessant dans la base. Pire, la frustration de voir passer les affiches des films actuellement en salle et de se rendre compte que seuls les bonus et making-of sont proposés. Vient ensuite une tentative « légale »  sur MySkreen (site que je connais très bien puisque nous avons, chez Joshfire, refondu la nouvelle version). Pas grand chose au final non plus… Naturellement, FreeTV propose peut être quelquechose d’interressant? Trop fastidieux, pas de catalogue simple à consulter, on finit par se rabattre sur les classiques AlloShowTV, Goodsites et Streamiz…

Je sais, c’est mal. Je sais, je fragilise les créateurs à chaque fois que je passe 2h sur Megavideo, je sais tout cela, mais que faire??? Aller au cinéma? Je ne supporte plus les portables et les conversations dans la salle. En revanche, je serai prêt à payer cher pour avoir la même offre mais chez moi, dans mon salon… C’est exactememnt ce que dit aussi Fred Wilson dans son post.

Pourquoi ne pas rompre la fameuse chronologie des médias? Pourquoi ne pas proposer des offres premiums (UGC, Pathe, MK2 etc. pourraient commercialiser un tel service) à une centaine d’euros par mois (voir plus) pour pouvoir voir tout le nouveau cinéma chez soi, tranquillement, dans son canapé? Pourquoi prendre le consommateur à rebrousse poil? Cela ne mène qu’à une chose, malheureusement : l’illégalité…

Source: A VC: Scarcity Is A Shitty Business Model.

Read More

11 Jan Eté 2012, la majorité des smartTV integrera-t-elle GoogleTV?

Majority of TV's to Include Google TV by Summer 2012? | GTVHub.com

C’était l’annonce d’Eric Schmidt au Web 11… Depuis, quelques ralliements sont au RDV (Lenovo, Vizio, LG). Sony était déjà acquis à la cause mais la réelle question reste celle du basculement de Samsung dans l’escarcelle de Google…

D’après le Topology Research Institute 7 millions de smart TV ont été vendues en 2010 sur 247 millions au total. En 2011 ce chiffre passe à 25 millions d’unités (soit 10% du marché global). En 2012, le chiffre doublera encore avec une prévision de 52 millions de smartTV sur un marché global relativement stable. La place reste dominée par Samsung avec 45% de part de marché sur les smart TVs…

Source: Smart TV to ship in 2012.

Read More

09 Jan Ce que nous réserve le CES 2012

La grande messe annuelle des acteurs du digital et des « consumer electronics » démarre officiellement aujourd’hui à Las Vegas. Le CES apporte son lot d’innovations et prépare l’arrivée sur le marché de toutes les nouveautés de l’année qui vient. En 2012 il semble que le CES se porte à merveille avec un marché mondial de l’électronique qui atteindra 1 trillion de dollars. Voici une petite liste de gadgets et autres objets connectés qui nous attendent:

– Tout d’abord, les grands thèmes : évidemment la smartTV, les iStuffs et toute sorte d’objets connectés, la voiture intelligente et les ultra books (à ma grande surprise…) : source
– A noter Lenovo annonce une SmartTV sous Google… Android  : source
– Ubuntu travaillerait sur une SmartTV… : source
– Parrot sort une nouvelle version de l’AR  : source
– Enfin, les montres connectées semblent être un des trends de cette année, exemple la montre Sony : source

RDV en fin de semaine pour faire le point… A suivre. 

PS: Joshfire sera présent au CES cette année. Sylvain Zimmer, notre CTO arpentera les allées, il twittera et livebloguera…

Read More

05 Jan Pourquoi l'industrie du cinéma freine l'innovation et pollue l'écosystème?

On dit que l’industrie de cinéma (cela vaut pour celle de la musique), fuit les innovations par peur de la mort… En effet, c’est systématiquement l’argument avancé par les producteurs et distributeurs. Autrement dit, les nouvelles technologies et principalement internet sont un risque pour la survie des metiers de la création.

Or l’Histoire démontre tout le contraire… Le cinéma depuis ses premiers succés fabrique des films: 35mm et bande son le tout distribué en salle… Depuis 1920, une succession d’inventions ont tout de même transformé l’industrie du cinéma. Chaque fois, ce qui se passe aujourd’hui avec Internet s’est répété : pour la radio, la TV, la cassette VHS… Or, aujourd’hui les salles génèrent 30 milliards de dollars de revenues dans le monde et le reste des canaux, TV, DVD, internet, etc., prés de 60 milliards…

Pourquoi l’industrie du cinéma n’est elle donc pas en mesure d’accélérer cela en innovant comme dans la Silicon Valley?

En réalité les studios sont gérés par des financiers courtermistes qui n’ont pas les compétences d’exploiter les innovations radicales. Les juristes spécialistes des droits d’auteurs, d’autre part, sont plus influents que les ingénieurs. Enfin, et c’est probablement le plus grave, le lobby des studios représente aux US plus de 100M$ par an. Or les politiques américains suivent d’abord les fonds avant les voix… 

ViaWhy The Movie Industry Can’t Innovate and the Result is SOPA « Steve Blank.

Read More
wordpress visitor counter