Michel LÉVY-PROVENÇAL | Innovation soup
Michel LÉVY-PROVENÇAL | Innovation soup
Bienvenu sur le site de Michel LEVY-PROVENCAL. Entrepreneur, fondateur de TEDxParis, l'agence éditoriale BRIGHTNESS, le do-tank L'ECHAPPEE VOLEE, l'agence objets connectés Joshfire, le site d'info Rue89, dénicheur de talents et provocateur de changements.
TED, TEDxParis, Rue89, L'ECHAPPEE VOLEE, BRIGHTNESS, TEDx, TEDxFRANCE, TED Paris, TED France, Innovation, Singularity University, internet des objets, objets connectés.
9
archive,paged,category,category-innovation-soup,category-9,paged-6,category-paged-6,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-5.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1,vc_responsive

Innovation soup

22 Mai Assistez aux auditions de TEDxParis à la Gaité Lyrique le 13 juin prochain.

TEDxParis 2012  s’ouvre au vivier de talents de sa communauté en proposant cette année une série d’auditions publiques : TEDxParisSalon. Ainsi, les meilleurs intervenants issues des auditions pourront participer à TEDxParis 2012, le 6 octobre prochain à l’Olympia.

La première campagne d’auditions publiques TEDxParisSalon se déroulera le mercredi 13 juin prochain dans l’auditorium de la Gaîté Lyrique. Les intervenants auront 12 minutes maximum chacuns pour présenter leur talk et convaincre. Ces sessions d’auditions, soutenues par RED et la Gaîté Lyrique, seront clôturées par un cocktail, permettant un moment convivial d’échange, de discussion et de networking. Seules 120 places seront disponibles.

Si vous souhaitez faire partie du public des auditions et découvrir avant l’heure les intervenants potentiels de  TEDxParis 2012, vous pouvez retirer votre ticket en ligne.


TEDxParis, vu par la communauté des TEDxers

Read More

20 Mai Réinventer le système éducatif, un impératif de ce quinquennat.

L’élection présidentielle derrière nous, nous pouvons en retenir une chose : les cinq prochaines années seront décisives et l’équipe en place a un devoir de réussite. Sans quoi la France perdra non seulement sa stature à l’échelle mondiale mais, plus grave, notre génération handicapera durablement celle qui vient. En choisissant une croissance par la relance et une politique de demande, la France n’a pas d’autre solution que de réussir son pari. C’est un risque, mais c’est aussi probablement une réelle chance. En somme, nous avons 5 ans pour trouver des solutions aux dérèglements sociaux que la crise a générés et des solutions de financement optimales, peu coûteuses et à fort effet de levier. Cet article est le premier d’une série qui a pour but de donner quelques idées à nos nouveaux dirigeants et tenter de les sensibiliser sur ce qui se fait ailleurs en matière d’innovation.

Ré-initialiser notre modèle éducatif est un impératif. Tout d’abord parce que il a été conçu pour un modèle économique et social datant du 19eme siècle mais surtout parce que les modes de transmission du savoir ont radicalement évolué avec les technologies de l’information. Sir Ken Robinson explique dans la vidéo ci-dessous comment et pourquoi le système éducatif américain actuel éteint les talents et tue la créativité (le discours reste évidemment pertinent pour la France).

Vous l’aurez compris, nous nous dirigeons vers un nouveau modèle radicalement ouvert, asynchrone et collaboratif. Il laisse place à l’expérience et à la curiosité. Il consiste à adapter la transmission des savoirs dispensés à l’école aux usages et aux modes de diffusion actuels. Plutôt que de susciter frustration et ennui l’école doit ramener dans ses rangs les curieux et les passionnés qu’elle a laissé, et continue à laisser au bord de la route. Voltaire disait « L’éducation développe les facultés, mais ne les crée pas ». Comment donner la possibilité à chacun d’entre nous de développer et d’enrichir nos facultés, où que nous soyons et qui que nous soyons ? Et bien en diffusant largement et massivement le savoir sur Internet et en suscitant la collaboration des étudiants.

Aux Etats-Unis, le MIT et Harvard ont commencé à adopter cette stratégie en décidant il y a quelques semaines d’ouvrir leurs cours sur Internet. Le projet s’appelle edX.

Dans un autre registre, la conférence TED a mis en ligne début mai, une plateforme dédiée à l’éducation et basée sur les contenus des conférences.

Une multitude de projets de ce type, de petite ou de grande ampleur, émergent aux Etats-Unis, en Asie et dans le reste du monde depuis quelques années. Que faisons-nous en France pour accompagner ce mouvement ? Une solution simple serait de commencer par travailler avec les enseignants et les élèves de nos grandes écoles pour oeuvrer à la publication la plus large possible des cours ? Savez-vous qu’aujourd’hui l’école Sciences-Po possède une plateforme d’enregistrement et de diffusion collaborative de ses cours, mais que ce système n’est réservé qu’aux seuls élèves de l’école ?

Il existe des initiatives, des projets qui ont montré la voie comme la célèbre Khan Academy.

De nombreuses startups travaillent sur ce type de système dont des startups françaises comme Unishared.

Mais ces initiatives ne sont malheureusement pas encore assez intégrées aux processus d’apprentissage dans nos écoles françaises.

Nous avons cinq ans pour changer la donne dans nos écoles, nos collèges, nos lycées et nos universités. Les outils sont là. La motivation des étudiants aussi, j’en suis convaincu. Reste la volonté politique.

>> Prochain billet : accompagner la nouvelle révolution numérique qui vient.

Read More

23 Avr Ce que je retiens de TEDxSummit

La semaine passée avait lieu à Doha le rassemblement des TEDx internationaux. Voulue et organisée par TED sous le parrainage du Doha Film Institute, la conférence a durée une semaine sous la chaleur, dans le désert et au bord de l’eau. La core team de TEDxParis était présente à son complet.

Je retiens personnellement de cette aventure hors du commun (750 participants, plus d’une centaine de nationalités, des dizaines de langues) plusieurs choses.

Tout d’abord la magie du village planétaire reconstitué. A plusieurs reprises nous avons été frappé par le lien que tant de personnes différentes ont développé pendant ces trois dernières années. Toutes les religions (parfois affirmées), toutes les cultures se sont rassemblées avec la même passion pour l’innovation, le progrès et le partage pendant une semaine pour découvrir et travailler ensemble sur ce que sera demain TED et TEDx.

Je retiens aussi cette capacité assez surprenante de TED consistant à avoir radicalement confiance en l’intelligence humaine. 750 personnes réunies ont eu pour charge d’inventer le TED de demain pendant une semaine… Deux tiers de l’assemblée a contribué activement à cette redéfinition des orientations du projet TEDx à l’échelle planétaire, qui devrait si tout se passe bien, emporter toute la machine TED dans son sillage. J’avais en charge personnellement l’animation d’un groupe de 60 personnes pour définir ce que seront demain les déclinaisons régionales et dans les langues locales des différents sites portail de la communauté TEDx.

Enfin, si je devais exprimer un regret, je dirais que le choix du lieu aurait pu être plus approprié. Certes Doha est une ville caractéristique des villes en pleine croissance. Elle reste tout de même dans l’inconscient collectif un symbole de la suprématie du pétrole et des énergies polluantes. L’association avec TED peut être perçue comme contradictoire même si l’organisation d’un TED dans un pays arabe était nécessaire au lendemain des révolutions de 2011. Enfin, nous avons vu aussi combien les qatari cherchaient à investir dans des projets durables et dans les énergies renouvelables pour une raison très simple, le pétrole ne sera plus là dans une trentaine d’années et évidemment aussi pour une question d’image…

Read More

23 Avr Music Hack Paris : un week end entre designers, musiciens et codeurs

Le week end dernier a eu lieu à la cartonnerie, le premier opus de Music Hack Paris, un événement organisé par Joshfire, Google et l’Unesco et parrainé par Herbie Hancock, à l’occasion de l’International Jazz Day.

J’y ai découvert une communauté surprenante d’artistes hackeurs et des démos / jams plus surprenants les uns que les autres. Notamment, une pédale wah-wah réactive aux expressions du visage, un tapis « piano », un accordéon d’un nouveau genre, un générateur automatique de videos utilisant le tempo de différents medias sonores et visuels pour créer des clips sur youtube, un orchestre à eau, des téléphones mobiles transformés en instruments de musique…

Voici quelques photos prises hier à la clôture de la journée ainsi qu’une vidéo montrant la pédale wah-wah dont je parle plus haut.

D’autres vidéos et photos devraient arriver bientôt sur www.musichackparis.org

Read More

27 Mar Le déclin d’Apple, l’ascension de Samsung, un scénario pour la prochaine décennie

Depuis 2001 et l’arrivée de Mac OS X sur le marché, Apple avait pris l’habitude de sortir en moyenne chaque année un produit phare, disruptif par son usage ou innovant par son design.  Or depuis Janvier 2011, rien de nouveau, ou plutôt rien de « radicalement » nouveau en matière d’usage ou en matière de design. Seules quelques avancées à la marge, quelques « optimisations » ou tentatives de disruptions ratées ont ponctuées les 14 mois qui nous séparent aujourd’hui de la démission de Steve Jobs (en Janvier 2011).

Les innovations de l’année 2011 ont subit des critiques à répétition des consommateurs : manque de robustesse, mauvaise conception, gadget sans intérêt… Je pense à Siri, dont plus de la moitié des utilisateurs se déclarent déçus. Je pense à l’AppleTV, qui reste malgré les attentes un produit similaire à sa version initiale. Je pense à Lion truffé de dysfonctionnements malgré 3 correctifs après sa sortie sur le marché; sans compter certaines absurdités de design comme l’initiative consistant à modifier une des fonctionnalités les plus basiques d’un système d’exploitation : la fonction d’enregistrement d’un fichier. Je pense évidemment au désert que constitue l’innovation chez Apple depuis plus d’un an maintenant. Jamais dans l’histoire de la firme ces dix dernières années, il aura fallu attendre si longtemps avant qu’un produit nouveau n’arrive.

Certes la capitalisation de l’entreprise s’est envolée et pour la première fois des dividendes sont distribués aux actionnaires. Mais cela sonne plus comme un mauvais présage qu’une réelle bonne nouvelle. Dans le même temps les concurrents sont sur les starting blocks. Et le plus agressif et le plus innovant d’entre eux, Samsung, gagne des parts de marché et innove au point de se positionner comme pionnier sur de nombreux territoires. Je pense à la TV connectée marché sur lequel Samsung a pris une avance considérable avec plus de 45% de parts de marché sur les smart TV (et 28% des TV LCD). Je pense aussi aux tablettes, marché sur lequel Apple affichait fièrement 80 points il y a un an et qui fond à vue d’oeil pour atteindre 55% en mars 2012 avec l’arrivée massive de clones sous Android (Samsung représentant 10% de cette nouvelle masse de tablettes).

Mais le plus intéressant reste à venir. Le marché des « consumer electronics » se disperse, se fragmente. Il s’attaque chaque année à de nouveaux défis. Après le téléphone, la tablette, la télé, c’est au tour des objets du quotidien de se connecter à Internet et de devenir « smart ». On parle déjà de SmartHome, demain de SmartCities. Le défi de Samsung est là ! Fort de sa position de pionnier et de challenger sur les marchés de l’électronique grand public, fort de la diversité de sa gamme de produits qui s’étend de la machine à laver au casque sans fil en passant par l’appareil photo et le téléphone, fort de sa capacité d’innovation, sa réactivité et ses parts de marché grandissantes, Samsung a les atouts pour supplanter Apple dans le nouveau marché de l’objet connecté qui est en train de se dessiner. La décennie qui vient nous le dira…

Read More

14 Fév Aereo, ou le câble sans câble et plus encore…

Imaginez la TV, la vraie. Je veux parler du sport, du cinéma, des séries… Sans décodeur, sans câble, sans TV même. Imaginez pouvoir y accéder de votre ordinateur, mobile ou tablette à toute heure, en choisissant votre programmation. Pas d’enregistreur sous l’écran, pas d’abonnement ni aux chaînes ni aux services à la demande…

Bref. La TV libre. Quand, où et comme on veut.

C’est le projet d’une startup américaine appelée Bamboom qui sort en mars prochain son premier produit : Aereo. Ils ont été financé en avril dernier à hauteur de 4,5M$ pour commencer à monter une infrastructure, pour l’instant sur New-York, afin de proposer via internet et sur tout type de device, l’ensemble du catalogue TV des cablopérateurs américains en live et enregistrable à la demande.

Deux possibilités. Ils explosent ou ils explosent. Nous verrons bien…

Via : Aereo | Using Aereo.

Read More
wordpress visitor counter